Critiques pour l'événement La colère du tigre
20 févr. 2016
4,5/10
220 0
Une pièce poussive qui manque de rythme.

Dans un décor impressionniste, on assiste aux retrouvailles de "deux anciens combattants". L'un (Clemenceau) a fait construire un musée majestueux pour que l'autre (Monet) y expose ses nymphéas. Seulement, le peintre qui perd la vue refuse de terminer son travail et de livrer ses toiles. Le premier supplie, le second refuse de céder et la pièce tourne en rond. Il ne se passe presque rien d'autre, on finit seulement par s'amuser de la bonne à l'accent très (trop ?) prononcé qui ne cesse de changer d'intonation. Une petite amourette peu convaincante essaye laborieusement de relever le tout.

Bref, même si on apprend quelques informations historiques intéressantes sur les deux personnages principaux, l'histoire générale peine à nous intéresser et on s'ennuie ferme. Le décor élégant mais très feutré, et la mise en scène statique, peuvent finir par endormir le spectateur un peu fatigué.

À voir si on aime les toiles de Monet et si on souhaite découvrir un peu Monet et Clemenceau, sinon à éviter.
18 févr. 2016
7/10
191 0
Deux monuments. Brasseur et Aumont.

Un texte parfois un peu faible mais de bonne tenue. Pas de grande surprise, c'est du bon théâtre, solide, intéressant. On en apprend sur Monet, surtout. Un bon moment.
6 déc. 2015
8/10
194 0
Dans le registre des pièces historiques, "La colère du tigre" est une réussite, dont la seule chose ennuyante est le décor simpliste aux projections inutiles.

Le texte lui mélange très bien l'humour et l'histoire, alterne entre l'intrigue amoureuse et les intéressants points de vue sur l'amitié, est rempli de bons mots et de références, bref, il est dynamique et bien écrit. L'interprétation est au top, de l'accent fleuri de Marie-Christine Danède à la voix travaillée de Claude Brasseur en passant par le jeu sobre mais excellent de Sophie Broustal et Yves Pignot, avec cependant un petit manque de folie dans les moments de colère (renverser les meubles, c'est bien, élever un peu la voix, ça serait mieux). La mise en scène, bien que classique, arrive à séparer les dialogues en différentes scènettes par quelques légers mouvements, évitant ainsi tout ennui parmi les spectateurs. Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé - à croire que "La colère du tigre" et moi étions félin pour l'autre...
3 mars 2015
5/10
294 0
Quel dommage, on aurait pu croire à un chef d'oeuvre, étant donné le sujet passionnant évoqué. Mais la pièce est longue, très longue. Les minutes passent lentement...

Manque de dynamisme, manque de synergie entre les comédiens et manque de mise en scène (un peu de musique n'aurait fait de mal à personne !). Même si on est heureux de découvrir des facettes peu explorées de Clemenceau, il aurait été aussi instructif de le lire dans un livre poussiéreux.
15 sept. 2014
4/10
324 0
Peu convaincu par la prestation des deux acteurs qui ne sont pas aidés par un texte sans relief, sans intensité, sans éclat.
Aucun nœud dramatique ne nous permet de ne pas piquer du nez.
Cette pièce ne tient pas ses promesses.
14 sept. 2014
5/10
251 0
Deux personnages que l'on a souvent l'habitude de voir dans la grande Histoire, mais ici, il est intéressant de les voir autrement. On y découvre un Georges Clémenceau amoureux, et un Monet, disons-le, avec un fort syndrome de la page blanche.

On y voit leur relation, quoiqu'elle fut tumultueuse, on en ressent pas toute la passion dans cette pièce. La mise en scène est, à mon avis, trop simpliste et les dialogues ont quelques longueurs.
Je pense que cette pièce convient davantage à un public un peu plus âgé qu'à un jeune public, elle manque un peu de pep's.

Je ne la recommanderai pas à mes amis mais à mes grand-parent oui !
9 sept. 2014
5/10
269 0
Un beau sujet : l’amitié entre Clémenceau et Monet.
Deux comédiens prestigieux : Brasseur et Aumont.
Un excellent metteur en scène, Christophe Lidon.

Malheureusement, le résultat est décevant. Le texte aurait pu être brillant, il est faible. Les deux comédiens jouent mollement. On s’ennuie. On s’endort. La pièce se situe à la fin de leur vie. Ils sont plus tournés vers eux mêmes que vers les autres. L’auteur a ajouté une histoire d’amour mollassonne entre Clémenceau et une jeune femme.

Tout cela manque d’énergie, de relief, de répliques intelligentes et drôles.

Dimanche après midi, le public très âgé, a adoré ce spectacle… Il est bien le seul…
8 sept. 2014
7,5/10
267 0
Deux personnages historiques qui ont changé le cours de l'histoire interprétés par deux acteurs admirables.
Leur âge avancé les rend d'autant plus touchants.
Un très joli moment.