Critiques pour l'événement Je ne serai plus jamais vieille
26 oct. 2014
7/10
119 0
Martinelli signe une mise en scène plus que discrète. Et pour cause, c'est ici Christine Citti, seule en scène (et formidable), qui donne à voir et entendre, à ressentir surtout, la douleur et le réveil d'une femme blessée, malmenée, violentée, humiliée et harcelée.

Le texte de Fabienne Parineau alterne entre le "stream of consciousness" et le dialogue entre l'héroïne et sa femme de ménage, ou son amant. Il évoque surtout, sans jamais sombrer ni dans la banalité ni dans l'intellectualisation, la situation hélas trop courante des femmes meurtries par un amour dévoyé par la domination.

La pièce ne tombe pas dans la larmoyante lamentation, elle est au contraire un constat implacable, auquel succède un appel vibrant à la réaction.