Critiques pour l'événement Frou frou les bains
6 févr. 2020
6,5/10
8 0
En 1910, à Frou-Frou les Bains.
Cette florissante station thermale va démarrer la saison en accueillant ses premiers curistes mais voilà il n’y a plus une goutte d’eau thermale dans la station… c’est la catastrophe ! Car une cure thermale sans eau….
Le Directeur est en panique, il doit recevoir la Baronne et son benêt de fils mais tout s’emballe autour de lui : Baptistin doit lui demander la main de sa fille Juliette mais il n’est pas courageux pour faire sa demande. Il y a aussi Mademoiselle Moulin, qui pleure la perte de son Kiki et Monsieur Gronsard, agent financier, qui a été confondu avec le plombier….

Tel est le point de départ de cette pièce de Patrick Haudecœur créé en 2001 : une parodie d'opérette où se croise une dizaine de personnages dans des situations absurdes et musicales.

Vingt ans après Patrick Haudecoeur a repris son grand succès au théâtre Edouard VII. Frou Frou possède le côté désuet des opérettes qui étaient à la mode il y a longtemps... Même si ce genre musical peut paraitre suranné au premier abord, Il transpire la joie et la bonne humeur qui sont essentielles en ce moment où les nouvelles ne sont pas roses. La mise en scène revue par Patrick Haudecoeur (qui s’est inspiré de la mise en scène originale de Jacques Decombe) est sympathique et pétillante. Les comédiens sont très bien et semblent s’amuser même quand Monsieur Gronsard se met à chanter faux !

Cependant la pièce ne semble pas trouver le rythme d’enfer qui caractérisent les précédentes créations de Patrick Haudecoeur, j’ai ri et souri mais pas autant que je ne l’aurais souhaité. La pièce a un peu vieillie même si quelques touches modernes (mais trop légères à mon gout) ont été ajoutées. Je pense surtout que le livret aurait être revu car c’est lui qui est le plus marqué par le passage du temps. J’ai beaucoup apprécié les musiciens présents en live.

Malgré ces quelques réserves, il n’en demeure pas moins que Frou-Frou les Bains est une pièce qui pétille de bonne humeur.
4 févr. 2020
7,5/10
7 0
Une cure thermale c’est bien et parait-il efficace, oui mais si l’élement principal vient à manquer…

Le Directeur vient de se rendre compte que l’eau ne coule plus, comment faire, quelle honte c’est l’ouverture en ce beau jour de 1910. Il doit accueillir la baronne et son grand dadais de fils Charles, et il compte bien faire de sa charmante fille Juliette une future baronne !

Juliette a le coeur pris par Baptistin, sympathique et gaffeur, tremblant devant le papa-directeur ! Et puis il y a aussi la pleurnicheuse Mlle Moulin, terrassée par un chagrin d’amour et la perte de Kiki, elle a bien devant elle un chevalier servant en la personne du rondouillard Ferdinand Gronsard, mais elle n’a pas bien le coeur à batifoler !

Tout ce petit monde se retrouve, se croise, chante et danse pour notre plus grand plaisir, Les gags, les quiproquos, les situations saugrenues, et comme dans toute comédie tout finit par une chanson reprise en choeur par le public.

Vingt ans après Patrick Haudecoeur a repris son grand succès que je n’avais pas vu à la création, que voilà une bonne idée !