Critiques pour l'événement Fleurs de Soleil, peut-on tout pardonner ? Thierry Lhermitte
5 mars 2020
6,5/10
1
Thierry Lhermitte incarne ce juif combatif et torturé d'interrogations, tout en étant la voix du soldat nazi mourant, puis des camarades d'infortune à qui il contera cette entrevue.

Le comédien, tout en profondeur, brille et émeut dans ce registre, avec un mélange de sobriété et de prestance.


Une performance d'acteur, un plongeon dans l'Histoire et un débat philosophique, voilà ce que sont ces "Fleurs de soleil", adaptés du roman autobiographique de Simon Wiesenthal.


A la suite de la parution de cette oeuvre qui pose la question du pardon, des penseurs, auteurs, figures littéraires ou artistes, se sont penchés sur les réponses qu'ils pouvaient apporter à Simon Wiesenthal. La pièce, le récit, sont ici entrecoupés par ces idées, ces réponses, bouleversant ainsi le rythme de narration pour permettre une pause au spectateur, qui s'interroge à son tour sur ce qu'aurait dû faire le protagoniste, et aussi sans doute, ce que l'on aurait fait à sa place.


Le jeu de lumières, sobre, épuré, parfait ce seul en scène au décor minimaliste (une chaise, une porte, et un écran qui sert aux citations adressées à Wiesenthal).

Un moment de réflexion à partager.
9 févr. 2020
7,5/10
6
A l’origine, Simon Wiesenthal raconte dans son livre ‘Fleurs de soleil’, publié en 1969, un épisode de sa vie qui l’a particulièrement bouleversé. Il a rencontré un succès mondial avec cet ouvrage qui interroge sur le pardon.

Simon Wiesenthal, rescapé des camps de la mort, est resté hanté par un évènement qui a eu lieu lors de l’été 1942 alors qu’il était déjà aux mains des nazis en Pologne. Il s’est retrouvé à écouter l’ultime confession de Karl, un jeune SS gravement blessé, qui lui demande son pardon pour les actes de barbarie qu’il a commis. Il a besoin de l’absolution de Simon pour partir ‘en paix ‘ vers sa dernière demeure.

Voilà ce qui tourmente Simon, même des années après la guerre : Peut-on pardonner l’impardonnable ? Peut-on accorder soi-même une rédemption au nom d’autres victimes ?

Steve Suissa propose une mise en scène sobre qui permet à Thierry Lhermitte, seul sur scène, de raconter et de s’interroger sur cette expérience si particulière. Le passage qui m’a le plus ému est quand Simon va voir la mère de Karl après la guerre. Son récit est entrecoupé par des témoignages de personnalités connues (Simone Veil, Primo Levi, Mathieu Ricard …) qui répondent à la question : ‘et vous, qu’auriez-vous fait à ma place ? ’. Leurs réponses alimentent nos propres réflexions sur le sujet du pardon. J’ai beaucoup apprécié l’alternance entre les propos de Simon et les réponses apportées.
Thierry Lhermitte semblait très ému à la fin de la représentation.

Cette pièce est un beau moment de partage et permet de prolonger le questionnement au-delà de la pièce.
1 févr. 2020
5/10
5
Déçue par l’interprétation de Thierry Lhermitte tellement sobre que cela manque d’émotion, la mise en scène (surtout quand on est dans une « baignoire » où on ne voit pas l’écran !) ne rend pas vivant le récit.

La question du pardon est pourtant intéressante mais à vouloir donner trop de pistes de réflexion, il est impossible de les approfondir.