Critiques pour l'événement Ensemble
19 nov. 2017
8/10
39
Le thème « d’Ensemble » n’est pas facile et pourtant la façon de l’aborder par le jeune Fabio Marra l’auteur, metteur en scène et interprète fait qu’à l’arrivée, c’est une pièce réussie pleine d’émotion.

La talentueuse Catherine Arditi en mère qui sacrifie sa vie pour accompagner son fils, simple d’esprit, est formidable de naturel et de sincérité. Sonia Palau incarne avec justesse une sœur qui a du mal à assumer le handicap de son frère. La pétulante Floriane Vincent complète le casting.

Le risque était de faire du pathos, mais le texte traité avec humour en fait une comédie attachante.
8 juin 2017
10/10
57
Pièce incroyable à voir absolument !

Les acteurs jouent superbement bien et l'émotion est à son comble.
Jamais autant pleuré au théâtre.
24 mai 2017
9/10
74
Cette pièce est magnifique.

Catherine Arditi est absolument parfaite, d'ailleurs tous les acteurs sont d'une justesse incroyable. On rit on pleure on est ému et en plus c'est intelligent. C'est "le" spectacle par excellence.

Merci à l'auteur, merci aux comédiens et... merci à Paris d'offrir de si géniaux spectacles.
16 mai 2017
9/10
74
La famille est un sujet inépuisable. Alors que Votre maman est à l'affiche du Théâtre de l'Atelier, Ensemble poursuit sa carrière au Petit Montparnasse. La pièce a été créé il y a plus de deux ans et c'est en toute légitimité qu'elle est créditée de deux nominations aux prochains Molières.

Catherine Arditi, tête d'affiche, au sens propre comme au figurée, pourrait être "Meilleure comédienne dans un spectacle privé" bien que la concurrence soit rude (avec notamment Catherine Hiegel ...).

Fabio Marra pourrait être Révélation masculine. Il était temps car cela fait presque dix ans que cet artiste présente en France des pièces qu'il écrit, joue et met en scène. Il va jusqu'à dessiner et concevoir l'affiche avec la sensibilité qui le caractérise.

Ensemble traite de sujets qui font débat : la normalité, la réussite sociale, l'intégration, les secrets de famille et les non-dits. Ces thèmes ne sont pas nouveaux. On peut voir en ce moment à la Tempête le Bizarre incident du chien ... Mais ce qui fait la force du spectacle, outre des dialogues ciselés, c'est la qualité d'interprétation de tous les comédiens (aucun rôle n'est secondaire) qui nous font rire et réfléchir. Et aussi sans doute un côté naturaliste qui laisse supposer que ce qui leur arrive aurait tout aussi bien pu se produire chez soi, ou chez la voisine.
Isabella, interprétée par Catherine Arditi est une femme déterminée, elle vit avec son fils Miquélé, un jeune homme simple d’esprit, impulsif et généreux. Cette relation fusionnelle entre une mère et son fils nous parle d’attachement, de sacrifice, avec un mélange de tendresse et d’ironie. Que se passe-t-il aujourd’hui quand quelqu’un a besoin de nous parce qu’il ne rentre pas dans le cadre ? Sommes-nous prêts à accepter la différence ? Et y-a-t-il encore de la place pour un autre enfant dans la fratrie, une soeur par exemple ?
Catherine Arditi ne semble pas jouer un rôle. Son naturel est remarquable comme la palette des émotions qu'elle exprime ses jamais en "faire trop". J'ai pensé à la pièce d'Emile Ajar, la Vie devant soi où Myriam Boyer était aussi confondante de naturel.

Fabio Marra est incroyable. La progression du travail d'interprétation se ressent quand on visionne des vidéos de répétition. Incarner un simple d'esprit, impulsif et généreux exige beaucoup de nuances. Et il les a toutes.

Le décor est inhabituel pour une petite scène où deux spectacles s'enchaînent dans la soirée. Il reconstitue un intérieur modeste donnant sur une cour intérieure (qui peut être arrosée d'une averse) et peut se transformer en siège administratif ou en hôpital psychiatrique de manière très crédible.

On passe un moment rare en leur compagnie. On en sort transformé et bluffé par leur talent à tous en se promettant de guetter la future création de Fabio Marra ... et on n'ouvrira peut-être plus un paquet de pâtes de la même manière ... tout comme on regardera le monde avec des yeux neufs.

C'est une pièce à voir absolument.
14 mai 2017
8/10
70
Pièce émouvante, touchante et drôle.

Très bonne interprétation de Fabio Marra dans le rôle de Miquélé (on s'y croirait), ainsi que Catherine Arditi dans le rôle de la maman.

A voir...
3 mai 2017
9/10
63
Très belle distribution, sujet extrêmement touchant, peu de mots suffisent pour dire qu'il s'agit d'une pièce forte et d'une grande réussie !

Sincèrement, bravo !
1 mai 2017
7/10
31
Très bien joué par les quatre acteurs, avec justesse, tendresse, cohérence et humour. Mise en scène simple, bel usage de toutes les parties de la scène, gentilles pauses musicales pour laisser mijoter les émotions...

...Mais la pièce arrive un peu tard pour faire réfléchir les gens, les attitudes ayant évolué beaucoup depuis l'époque dans laquelle se déroule l'action... Peut-être est-ce davantage un peu une leçon d'histoire...
30 avr. 2017
8/10
56
Une femme (Catherine Arditi, parfaite) occupe un petit appartement avec son fils. Ils y vivent pauvrement. La mère couve son fils avec qui elle entretient une relation extrêmement forte, voire fusionelle.

La fille a quitté sa famille depuis dix ans et revient pour annoncer son mariage...

L'auteur de cette pièce, Fabio Marra, a 32 ans et interprète avec talent délicatesse et humour indiscutable, le fils, simple d'esprit et handicapé physique.

Je suis allée voir cette pièce sans en connaître le sujet et mue parce le fait que j'adore ce petit théâtre et qu'on y joue toujours des pièces de qualité.

Les acteurs et le sujet de la pièce sont venus me cueillir, heureuse et émue par ce beau moment de théâtre qui traite de la différence et de la difficulté qu'on peut avoir à vivre aux côtés d’un handicapé.

Comment supporte-t-on sa propre différence ? Avec culpabilité ? Cette personne handicapée que nous aimons, nous en avons parfois honte... Double culpabilité...

"Ensemble" soulève avec émotions et délicatesse ces problèmes et ces questions qui sont de l'ordre de l'intime.

J'ai regardé les spectateurs au moment des applaudissements. Standing ovation, excusez du peu... Plusieurs personnes en larmes mais avec un sourire aux lèvres aussi, comme moi.

Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de voir une pièce comme celle-là.

Allez-y ! Vous ne le regretterez pas.
27 avr. 2017
7,5/10
54
Un très joli texte avant tout. Sujet délicat et bien traité.
Fabio Marra est aussi un formidable acteur ! J'ai moins aimé les différences d'accent entre les acteurs.
L'actrice italienne (très bien d'ailleurs) m'a interpellé. Pourquoi alors sa mère italienne n'aurait pas d'accent ? Ça a un peu nuit pour moi à la vraisemblance. Mais ça reste un très beau moment.

Cela aurait mérité aussi une scénographie plus élégante. Dans l'ensemble pour moi la mise en scène (correcte) est en dessous du texte et des acteurs tous très bons.
26 avr. 2017
6/10
40
Une pièce drôle et émouvante mais je rajouterai un petit bémol : malgré les excellentes prestations des comédiens, il y a un côté vieillot dans cette pièce (peut être exacerbé par le décor) qui fait que je recommanderais plus cette pièce à ma grand mère qu'à une copine !
24 avr. 2017
7/10
35
Voilà une jolie pièce sobre et émouvante.

Traiter du lien affectif et familial dans le handicap mental n'est pas chose aisée... Ici, le sujet est abordé avec beaucoup d'élégance et de naturel, une pointe d'humour venant relever le tout.
Les acteurs sont très justes et Catherine Arditi est excellente.

On entrevoit un fragment de vérité sur ces destins de vie pourtant ordinaires mais laissés dans l'ombre.
19 avr. 2017
8/10
34
Pièce agréablement traitée puis jouée par des acteurs qui mériteraient de se faire un nom, et pour d'autre, un prénom.
16 avr. 2017
7,5/10
41
Très jolie pièce qui, je l'espère, permettra à Catherine Arditi de remporter le prochain molière de la meilleure actrice dans un spectacle privé. Elle est d'un naturel désarmant et son jeu, tout en subtilité, donne toute sa force à la pièce.

Elle incarne une mère qui vit seule, dans des conditions matérielles difficiles, avec son fils de 37 ans, handicapé mental. Après 10 ans d'absence et de silence, sa fille revient et avoue qu'elle a honte du handicap de son frère et qu'elle s'est toujours sentie moins aimée que lui. C'est la raison de son départ. Sur cette trame émergent quelques grands thèmes de la famille : jalousies dans la fratrie, manque de communication, incompréhension, amour maternel supposé mal partagé... Et ici, évidemment, le handicap. Avec cette question, en négatif, que pose la mère à sa fille : "Que signifie être normal ?" Mais qu'on se rassure, tout cela reste léger, avec même beaucoup de moments drôles, voire comiques, ce qui ne réduit en rien l'intensité des sentiments, au contraire. Bref, on ne se prend pas la tête... mais on se prend le coeur.

C'est en cela que, pour moi, le théâtre remplit son rôle : pas de discours moral mais une HISTOIRE dont chacun peut tirer la morale. A côté de Catherine Arditi, il faut mentionner, dans le rôle du fils handicapé, la performance de Fabio Marra, également auteur et metteur en scène. Il sait trouver le ton juste et rendre son personnage immédiatement attachant. Et aussi Floriane Vincent, la candidate à un entretien d'embauche particulièrement savoureux. En revanche, j'aurais peut-être une petite réserve sur le jeu, pas toujours juste, de Sonia Palau, la fille.
Mais au total, une pièce que tous les amoureux du théâtre ne doivent pas manquer.
9,5/10
61
Un spectacle comme une gifle, une caresse et un câlin. Comme un cri de désespoir, de rage et de victoire. Celui « d’une mère courage » qui ne dénonce l’absurdité de la guerre comme chez Brecht mais l’absurdité de cette morale ignare et crasse qui juge anormal ce qui est différent. Une mère aimante et aimable jusqu’au respect, incarnée magnifiquement par une comédienne d’exception, Catherine Arditi, sublime Isabella.

Une mère qui s’occupe depuis toujours de son fils handicapé, devenu un jeune adulte lorsque nous venons les voir, cela n’a rien d’étonnant bien sûr. Mais un tel amour, une telle abnégation proche de la dévotion, cela n’est pas étonnant effectivement, c’est déchirant.

C’est même dévastateur d’émotions rentrées qui ne peuvent se contenir longtemps et se rependent timidement pour finalement se relâcher tout à fait. Le public rit avidement des moments de cette vie qui se montre drôle et charmante mais s’émeut tout autant devant ce magnifique combat poignant et valeureux pour rester heureux malgré tout et surtout... ensemble.

Nous savions combien l’amour maternel peut être beau, nous ne pouvions imaginer qu’il puisse devenir aussi vibrant de tendresse, d’affection, d’attentions de tous les instants, d’une telle énergie pour le protéger coute que coute ce fils pas comme les autres dont la déficience mentale et cognitive nécessite une présence constante à ses côtés.

Fabio Marra a osé l’impossible et il a réussi : Écrire une pièce de théâtre sur le handicap mental en montrant sans démontrer, en nous laissant cheminer parmi les situations pour deviner, comprendre et se faire prendre par les sensations, les messages implicites et la beauté de cette histoire aux allures de fable.

Isabella vit seule avec Miquélé, son fils porteur de handicap. Elle n’est plus toute jeune, lui est trentenaire. Leur vie se déroule bon gré mal gré, avec douceur et une attentive affection réciproque, dans leur petit logement du septième étage sans ascenseur. L’argent manque, la volonté de vivre dignement, non.

Sandra, la fille cadette, réapparait dans leur vie après dix ans d’absence. Elle essaye de bousculer l’ordre des choses de cette existence établie dont elle voit bien l’impossible durabilité. Elle agit, elle transgresse le bonheur installé jusqu’à découvrir le secret de famille qui explique le combat d’Isabella.

Réussira-telle à séparer Miquélé de sa mère pour qu’il vive en institution et soulager ainsi la vie d’Isabella ou resteront-ils « ensemble » ?

Le texte comme la mise en scène de Fabio Marra créent l’intimité qui convient pour entrer dans cette histoire et la découvrir telle qu’elle est et telle qu’elle nous touche peu à peu, irrémédiablement. Le parti-pris est centré sur le récit. Rien ne nous échappe et nous est épargné. Les mots et les images nous racontent, les sentiments et les émotions nous submergent.

Les comédiens, Catherine Arditi en inoubliable Isabella, Fabio Marra en merveilleux Miquélé, Sonia Palau en Sandra troublante et troublée et Floriane Vincent en candidate à l'emploi pêchue et en éducatrice adorable, jouent sur le velours de l’excellence. Ils sont vrais, justes et émouvants.

Un spectacle incontournable pour ce qu’il porte comme combat et pour sa beauté. Un pépite théâtrale de la saison à voir absolument !
10 avr. 2017
10/10
36
Magnifique pièce sur les handicaps et les différences.

Le texte est bien écrit, les personnages sont merveilleux. J'ai ressenti beaucoup d'émotions lors de la pièce à certaines scènes, et beaucoup d'émotion également dans le public.

Je recommande vivement !
6 avr. 2017
9/10
81
Moi aussi, j'ai pleuré ! (et pourtant il en faut...)

Quelle belle histoire raconté avec poésie. Catherine Arditi est épatante dans son rôle de mère poule. On peut en dire autant de la performance de Fabio Marra très juste, jamais dans l'excès.

Bref, rien à dire, il faut aller voir.
4 avr. 2017
8/10
34
Le thème « d’Ensemble » n’est pas facile et pourtant la façon de l’aborder par le jeune Fabio Marra l’auteur, metteur en scène et interprète fait qu’à l’arrivée, c’est une pièce réussie pleine d’émotion.

La talentueuse Catherine Arditi en mère qui sacrifie sa vie pour accompagner son fils, simple d’esprit, est formidable de naturel et de sincérité. Sonia Palau incarne avec justesse une sœur qui a du mal à assumer le handicap de son frère. La pétulante Floriane Vincent complète le casting.

Le risque était de faire du pathos, mais le texte traité avec humour en fait une comédie attachante.
10 mars 2017
7/10
101
Au regard des précédentes critiques j'espère ne pas être trop sévère !

Si l'ensemble est certes très émouvant, et surtout par la présence sur scène de Catherine Arditi et Fabio Marra (exceptionnel), certaines séquences ne m'ont pas semblées pas indispensables.
Le handicap et ses conséquences sur l'environnement proche est bien sur un sujet profond.
Malheureusement, j'ai mis un certain temps à prendre la "température" pour me régaler enfin sur l'issue de cette histoire familiale.

Un bon moment de théâtre néanmoins dans cette salle, qui aime à nous émouvoir !
5 mars 2017
9/10
33
Sur vos conseils, je suis allée voir cette pièce et je ne regrette pas.

On ne tombe jamais dans le pathos (ce que je craignais). Fabio Marra n'en rajoute pas il est émouvant dans ce rôle et même on distingue des larmes à la fin de la pièce.

J'ai adoré on rigole beaucoup et on est touché par cette histoire de famille. Merci pour cette belle découverte
27 févr. 2017
9/10
79
Cela s'annonce comme la pépite de la saison à ne pas manquer.

Une très belle pièce émouvante et drôle.

Le texte est fort en ce qu'il ouvre de nombreux axes de réflexions sur le handicap, la place de l'autre dans la fratrie, l’égoïsme...

C'est superbement interprété.

Si il y a une pièce à ne pas louper cette année, c'est bien Ensemble.
26 févr. 2017
7,5/10
53
Ensemble est une pièce émouvante et bien écrite.

La famille, le handicap ou encore le déni mais aussi l'amour sont ici des thèmes centraux. Parfois antagonistes, il s'entremêlent dans un récit touchant et servit par quatre très bons acteurs.

Catherine Arditi est flamboyante dans son rôle et Fabio Marra porte la pièce.
La mise en scène reste plutôt discrète, avec plusieurs décors.

Ensemble mérite d'être dans le top de la rédaction !
22 févr. 2017
8,5/10
34
Très beau moment.

Faire rire et pleurer de choses profondes, c'est, sur le papier, une gageure... et pourtant c'est réussi !
Catherine Arditi est d'une très grande justesse.
Fabio Maria rend son personnage très attachant.

J'ai essuyé une larme sur la joue de mon compagnon mais aussi sur la mienne.
On en sort difficilement intact, quelles que soient nos trajectoires personnelles...
20 févr. 2017
9,5/10
42
Sans aucun doute l'une des pièces de l'année.

Au vue du pitch on pourrait craindre le pire, avec un pièce qui chercherait à nous tirer les larmes avec un thème qu'y s'y prête forcément.

Heureusement ce n'est pas le cas. Le texte est fin, la mise en scène sobre, et les comédiens juste. Et on se rend rapidement compte, que le personnage central n'est peut être ni à chercher du côté de la mère, ni du fils handicapé. Mais bien de la sœur, et de ses problèmes personnels. Avec en guise un magnifique coup de théâtre émotionnel. J'entends par coup de théâtre émotionnel pas un artifice du genre "Oh mon Dieu, c'est en fait son père !!". Non, mais une révélation qui bouleverse totalement notre perception des personnages, et qui justifient leurs caractères.

L'une des craintes que l'on pourrait aussi émettre, c'est celle de passer une soirée assez triste. Avouons que le handicap n'est pas un sujet des plus hilarants. Et bien non seulement, grâce la finesse des répliques, on rit de bon cœur, mais surtout, on ressort de cette pièce le cœur bien plus apaisé que lorsqu'on y était entré. Car celle-ci nous raconte aussi la futilité de certains de nos désirs (argent, carrière...) face à l'essentiel : La famille, et l'amour.

Immense Fabio Marra (qui est aussi le metteur en scène) dans le rôle de l'enfant handicapé. Qui fort heureusement ne tombe jamais dans l'excès et reste effroyablement juste. A la fin de la pièce, lors des applaudissements, on a pu décerner quelques larmes sur ses joues. Ce rôle ne doit pas être simple à incarner pour un comédien, et il est probablement le seul à connaitre la raison de ces larmes...

En tous cas c'est à ne manquer sous aucun prétexte.
17 févr. 2017
4/10
72
Autant prévenir tout de suite : voilà un avis qui n’est pas Charlie. Comme je n’ai pas envie de m’attarder sur ce spectacle, voilà également un article qui sera court. Je suis allée voir Ensemble convaincue par la critique – que je devrais peut-être arrêter de lire ! Certes, il y a Catherine Arditi, qui est une grande artiste. Malheureusement, à côté, il y a également le texte de Fabio Marra… Un peu trop mélo-dramatico-plein-de-bon-sentimento pour moi.

On se retrouve dans la vie de Miquélé, sa mère Isabella, et sa soeur Sandra. Sandra a quitté l’appartement familiale depuis 10 ans et revient un beau matin pour annoncer à sa mère qu’elle va se marier. Elle voudrait que sa mère assiste à son mariage, mais pas son frère, handicapé. D’après Sandra, la place de Miquélé est dans un centre spécialisé. Mais sa mère ne veut rien entendre, Miquélé restera prêt d’elle, et tout est très bien comme ça.

Vraiment, je vous assure, j’étais prête. Mouchoirs, prêts. Canal lacrymal, prêt. Lobe frontal, prêt. J’attends. J’attends. J’ai attendu 1h30. Non, en vrai j’exagère, il y a des moments où on a les poils qui se dressent : quand Catherine Arditi reçoit le sac à main offert par son fils (avec de l’argent volé, soit dit en passant), il y a quelque chose dans son regard qui passe. De même, lorsqu’à la fin de la pièce elle annonce son pardon à sa fille, quelque chose passe. Mais le reste du temps, on est toujours sur le fil, constamment au bord de l’ennui, sans jamais y plonger vraiment – c’est presque pire encore.

Le gros problème de ce spectacle réside dans son texte : c’est très verbeux et il se répète continument. C’est même un exploit que Catherine Arditi arrive à en faire quelque chose. Fabio Marra compose certes un très bon handicapé, mais son texte est d’une ineptie sans nom : je ne comprends pas où il veut en venir. Alors certes, après que Sandra a répété 15 fois que sa mère ne l’aimait pas et qu’elle était très malheureuse, je me dis que peut-être que j’ai un coeur de pierre, mais elle le dit avec si peu d’âme, sans jamais poser sa voix, sans aucun silence, aucun implicite, que rien ne m’atteint. Cerise sur le gâteau : mais enfin Sandra, c’est grâce à ton frère que tu es là ! Il t’a sauvée la vie.
15 févr. 2017
10/10
41
Je suis sorti de cette pièce complètement bouleversé !

Les 4 comédiens sont incroyables, le texte est fin et généreux. Bravo à l'auteur pour cette pièce qui traite de la différence, je suis bluffé par ce grand moment de théâtre.

On passe du rire aux larmes avec une facilité déconcertante, et on se croirait dans la cuisine de cette famille dès que le spectacle commence. Un grand merci à toute l'équipe de cette pièce ! Bravo !!
12 févr. 2017
10/10
24
Incroyable, une grande claque et une grande bouffée de tendresse grâce à une interprétation spectaculaire.
BRAVO.
10 févr. 2017
8/10
50
Merveilleux moment de théâtre, et de remarquables comédiens.

Merci !
4 févr. 2017
8/10
35
Une pièce bien écrite et rythmée où chaque acteur a su trouver sa place.

Le jeu est juste sans fioriture ou emphase. Mention spéciale pour Catherine Arditi et Fabio Marra qui sont les piliers de la pièce et nous portent vers son dénouement. Ensemble est une pièce qui m'a touché par le jeu si vrai des acteurs qu'on a l'impression de rentrer dans la vie réelle de Miquélé, Sandra et de leur mère.
4 févr. 2017
8/10
45
Cette histoire pourrait constituer un banal portrait de famille avec ses lieux communs : non-dits, vieilles rancoeurs, jalousies, "sacrifice" maternelle au profit des enfants...

Pourtant cette histoire là nous emballe et nous emmène sur le registre de l'émotion sans démagogie et faux bons sentiments. Sans doute parce que le thème du handicap mental (au coeur de cette histoire) est traité ici sans facilité, sans caricature mais avec beaucoup de subtilité et de nuances. Il s'agit d'ailleurs moins d'évoquer le droit à la différence à travers le handicap que la souffrance, et parfois la maladresse de l'environnement familial à travers le handicap d'un enfant, d'un frère... Dans un tel scénario les "laissé pour compte" ne sont pas toujours ceux que l'on croit...

La qualité de l'interprétation est remarquable : mention spéciale pour Catherine Arditi et surtout Fabio Marra tout en sobriété et justesse dans un rôle pourtant très délicat (comment interpréter un personnage handicapé sans tomber dans la caricature?), surpassant largement l'interprétation par Josiane Balasko d'une adulte handicapée mentale dans le film "Demi-Soeur".

L'humour apporté ici où là vient alléger intelligemment la charge émotionnelle véhiculée par cette pièce qui ne bascule jamais dans le voyeurisme ou le pathétique excessif.
1 févr. 2017
6,5/10
25
Le thème abordé fera sûrement le succès de cette pièce. Forcément, le handicap, cela touche. Les spectateurs présents ont d'ailleurs apprécié le soir où j'y étais.

Toutefois, je ne suis pas rentré dans cette pièce qui m'a paru bancale. Le trait est un peu trop appuyé. On ne sait pas trop où on est (en France (langue parlée de la mère), ou en Italie (fort accent des enfants)). Le rôle secondaire de la stagiaire/assistante médicale n'est pas crédible.
C'est dommage car l'idée de départ est bonne.
29 janv. 2017
10/10
31
Une pièce superbe et très touchante !

Merci pour ce merveilleux moment de théâtre, des comédiens exceptionnels.
29 janv. 2017
10/10
30
Je l'ai vu vendredi soir, c'est magnifique !

Du vrai théâtre !
26 janv. 2017
9/10
25
Je suis une fan de Fabio Marra, j'avais vu il y a quelques années "Teresina" sorte de pièce comedia dell'arte.

Pour "Ensemble" c'est un beau moment de grâce, le rôle délicat de Miquélé est très bien joué par l'auteur Fabio Marra.
Catherine Arditi est plus qu'une "mère courage", elle a tout sacrifié pour s'occuper de son enfant handicapé, et on sait pourquoi vers la fin de la pièce. Sandra sa fille, a tout supporté jusqu'au jour où elle a quitté la maison, pensant que sa mère ne l'aimait pas.

Il y a de l'humour à revendre dans cette pièce, de la tendresse et surtout pas de morale !
18 déc. 2016
9/10
36
Il y a des dramaturges, des acteurs et des metteurs en scène pour lesquels on se prend d’affection. Fabio Marra fait partie de ces rares élus. On fonce à chacune de ses pièces les yeux fermés car on sait d’avance que la finesse de son écriture et de son jeu, sa capacité à émouvoir tout en faisant rire, seront présentes sur scène. Avec Ensemble, le directeur de Carrozone Teatro interroge la notion de normalité par le prisme du handicap, de l’amour familial et des malentendus. Jamais de prétention littéraire chez Marra, tout est vif, direct et si vrai. Des mots du quotidien qui en disent tellement long sur notre rapport à l’autre et sur la complexité des relations.

Isabella est une mère Courage. Retraitée avec de maigres revenus, elle élève seul Miquélé, son fils handicapé. Petit bout de femme attentionné et protectrice, elle commence néanmoins à fatiguer : s’occuper de son enfant en permanence l’épuise mais elle n’osera jamais l’avouer ni l’envoyer dans un centre spécialisé. Hors de question. Cet amour exclusif et fusionnel entre la mère et le fils contrarie Sandra. Revenue au bout de dix ans pour annoncer son mariage à sa mère, elle ne comprend pas cet entêtement et souffre toujours de vivre dans l’ombre de son frère. Ce triangle affectif, noué de complications, offre la trame d’une intrigue solide et vraisemblable qui multiplie les connexions sentimentales. Isabella couve son fils qui adore sa sœur qui ne supporte pas d’être écartée de cet amour maternel.

Ensemble est une pièce qui touche profondément car elle n’admet pas le manichéisme. Il n’y a pas de bon ou de méchant dans cette famille, ce n’est pas simple que cela. On comprend tous les personnages à la fois, chacun possède sa part de complexité et l’on peut sans problème s’identifier à tour de rôle entre la mère, le fils et la fille.

La mise en scène de Fabio Marra ne supporte aucun flottement. Les saynètes s’enchaînent avec fluidité et les rapports entre la famille se densifient au fur et à mesure de la représentation. Catherine Arditi est formidable d’abattage, de bienveillance et d’obstination. Elle dégage une tendresse infinie. Fabio Marra, lui, est vraiment épatant dans le rôle du fils spécial, il n’en fait jamais trop, n’exagère pas les mimiques. Son rôle est très attachant. Les deux comédiens se complètent à merveille, entre gronderies et scène de complicité et d’amour déchirantes… Notamment l’épisode du sac à main mais n’en disons pas plus. Sonia Palau n’est pas en reste : on éprouve beaucoup d’empathie pour son personnage de fille écartée, reléguée au second plan qui vient prendre sa revanche et reconquérir sa place au sein du noyau familial. Jalousie, honte, affection : la comédienne nous entraîne dans un tourbillon émotionnel juste et sincère. Enfin, Floriane Vincent apporte une touche plus pétillante en gaffeuse-pipelette.

Fabio Marra a encore une fois réussi son pari : nous faire réfléchir un sujet de société actuel et fort tout en évitant l’écueil du pathos. On sort les larmes aux yeux mais un sourire au coin des lèvres. Merci.