Critiques pour l'événement Énorme !
4 mars 2017
6/10
106 0
Un sujet trash, des acteurs qui jouent plutôt bien leur rôle, mais je n'ai pas passé un moment inoubliable auprès de cette troupe... manque de rythme ? mise en scène trop sommaire ? sujet trop classique ?

Je ne sais pas... mais il m'a manqué ce "petit quelque chose"pour m'enthousiasmer.
10 déc. 2015
7,5/10
319 0
Le thème est léger mais finalement on est surpris
...par la violence du propos (trash !!)
...du jeux des acteurs qui est irréprochable (même dans les gros coups de gueule)
...des sentiments endormis que la pièce éveillent en nous, nous pauvres spectateurs qui étions juste venus rire et qui avons fait plus que cela !
6 nov. 2015
7/10
202 0
L'apparence physique, le regard des autres, la pression sociale... Des sujets bien d'actualité.

J'ai passé un bon moment devant cette pièce sans être non plus super emballée. Ce n'est pas forcément très drôle, cela manque un peu de rythme mais on sort touché. En revanche, j'ai beaucoup apprécié la prestation de Charlotte Gaccio qui est pétillante et plein de charisme.
15 oct. 2015
7,5/10
105 0
Neil LaBute aime les grands écarts. Après la violence dionysiaque et édifiante de Bash, le dramaturge américain se lance dans la comédie romantique pure et dure avec Énorme ! À l’instar de Bridget Jones, son héroïne tente avec une énergie de tous les diables de faire accepter ses kilos en trop. Un résultat feel good qui donne la pêche à la sortie du Théâtre de Paris.

Marie-Pascale Osterrieth règle son quatuor comme du papier à musique. Elle ne perd pas son temps dans des chichis de mise en scène, le texte s’en passe aisément. Un décor modulable basique et très fluide et un travail centré sur la cohésion et la dynamique du petit groupe.

Charlotte Gaccio se joue avec panache de ses formes voluptueuses. Elle irradie les planches avec sa force tranquille tandis que Bertrand Usclat se démène avec une nervosité alerte. Le duo fonctionne rudement bien. On adore détester Julie de Bona en chipie ultra possessive et les vacheries gonflées de Thomas Lempire relancent fréquemment la locomotive bien huilée de cette adaptation française enlevée.

Avec Énorme !, preuve en est qu’on peut avoir des formes et des rondeurs et faire tourner la tête d’un beau mâle. Le surpoids se transforme en argument massue pour rabattre le caquet de toute cette faune d’intolérants mesquins et petits. Sous ses allures affichées de comédie, la pièce de Neil LaBute traite un thème d’actualité avec une intelligente effronterie, pointant du doigt l’hypocrisie gratuite et la négation des différences dans nos sociétés. Bien vu et malin.
10 oct. 2015
7/10
109 1
Le synopsis d’Énorme donne envie... Deux personnages se rencontrent, se fréquentent et finissent par s'aimer. Scénario ô combien classique. Oui mais voilà, un des deux est gros et l'autre peine à l'assumer en société.

Cette pièce est intéressante par le sujet traité. Le rôle du macho / sexiste / phobique du gras est plutôt bien fait car il concentre en lui toutes les remarques que l'on peut entendre. Il incarne les propos de centaines de cons. Toutes les situations de rejets y sont donc évoquées et on comprend le calvaire que peuvent engendrer les qu'en dira-t-on, à ceux qui s'en soucient.

La pièce est très bien faite, possède de bons acteurs, notamment Charlotte Gaccio et Thomas Lempire.
Seul bémol significatif, le personnage de Julie de Bona, la comptable rentrant parfaitement dans les canons de beauté. C'est dommage car elle est caricaturée, elle est bête et ses habits vraiment courts paraissent impensables pour une tenue de travail.
Dommage donc car cela aurait été plus nuancé que le dualisme classique grosse mais intelligente versus jolie et bêbête.

Une comédie sympa.