Critiques pour l'événement Edmond
7 oct. 2018
3/10
102
Standing ovation à la fin, éclats de rires aux moments les plus vulgaires de la pièce... vraiment je me suis senti déconnecté de la salle.
Si j'ai souri par moment, j'ai été exaspéré par les jeux bidons et grossiers des deux "corses", l'outrance lamentable de Sarah Bernhardt et de l'actrice devant jouer Roxanne, par la mise en scène plus saoulante que tourbillonnante, enfin par le nombre de scènes inutiles et sans intérêt autre que d'essayer de déclencher quelques rires gras.
La pièce est sauvée par l'idée originelle, et les jeux des acteurs jouant : Rostand, sa muse, et Coquelin.
Au final on passe une soirée convenable car on arrive à s'amuser de temps en temps, mais globalement longue et inconfortable (et ça grâce au théatre du Palais Royal qui est juste une honte).
Si c'est ça la pièce "à voir" de la rentrée, je ne suis pas près de revenir au théâtre cette année.
7 juil. 2018
0,5/10
218
Très ennuyeux, ni classique ni moderne, ni drôle ni profond, très anecdotique, interprété lourdement.
21 févr. 2018
3,5/10
330
UNE PROMESSE.... BIEN TRAHIE !

Nous ne connaissions pas le travail d'Alexis Michalik, nous en avions une certaine attente il est vrai... mais malheureusement notre souvenir ne restera pas celui que nous pensions.

Tous les mécanismes et ressorts sont bien trop grossiers pour ne pas deviner la recette du succès Michalik. Et c'est bien là que le bât blesse !

Le parallèle entre la vie d'un auteur qui n'a écrit qu'un seul succès et la pièce "Cyrano de Bergerac" est amusante mais... BIEN TROP DE DÉCORS, TROP DE TABLEAUX, TROP DE DÉMÉNAGEMENTS, TROP DE PERSONNAGES, TROP D'ACCENTS, TROP DE TONALITÉS DE VOIX BIZARRES, TROP DE CLICHÉS,...

Je demande, au passage, PARDON aux Corses ! (J'ai honte et pourtant je ne les porte pas plus que cela dans mon cœur).

MENTION SPÉCIALE (tout de même) au comédien interprétant le rôle d'Edmond qui relève la pièce par un jeu énergique, plein de fantaisies et de grâce. (Les comédiens étant tous en alternance, nous ne savons pas qui nous avons vu...).

Le théâtre du Palais Royal est magnifique mais la climatisation est IN-DIS-PEN-SABLE en 2018 et les années futures, même en hiver ! Les humains sont de plus en plus grands, bientôt ce théâtre (comme bien d'autres) ne pourra plus les accueillir à moins d'espacer les rangées de sièges. Il n'est pas concevable de recevoir des gens qui ont payé 50 € la place dans des conditions pires qu'un métro parisien aux heures de pointes... si beau soit-il.

Un souvenir bien poussiéreux... de cette soirée en amoureux.
23 mars 2017
3/10
293
J'avais adoré le Cercle des Illusionnistes et le Porteur d'Histoires, mais je suis tellement déçue d'Edmond, de Michalik ... J'étais très étonnée par cette pièce qui m'a semblée très commerciale, et qui regroupe les ingrédients pour remplir une salle : le rire, la densité, le rythme, beaucoup de décor.

J'ai trouvé la pièce très superficielle, on ne s'attarde sur aucun personnage, ce n'est que le rassemblement de petites saynètes, et c'est dommage.
C'est du vieux théâtre, il y a peu d'invention, les décors sont kitsch, les costumes aussi, et le jeu également !
11 nov. 2016
2,5/10
356
En fait, si on connaît déjà Cyrano De Bergerac, qu'on a déjà lu l'œuvre, vu plusieurs mises en scène alors on est pas vraiment emballé.
Par contre, si on ne connaît rien du personnage de Rostand, on aimera.

De l'énergie, des beaux costumes, des beaux décors, un gros plateau (mais des comédiens interchangeables), rien d'exceptionnel mais par les temps qui courent, il n'y a rien de meilleur.
30 sept. 2016
3/10
307
Décidément, je ne suis vraiment pas fan du travail d'Alexis Michalik.

Sa passion pour le théâtre "à la française" en costumes poussiéreux et à la diction ronflante m'ennuie à mourir. Il y a tellement de comédiens sur scène qu'aucun n'est dirigé avec exigence et la narration s'enfonce dans un abîme de situations plus convenues et prévisibles les unes que les autres. Aucune émotion ne nous transperce, la pièce est déroulée à la "va comme je te pousse" mais semble durer une éternité. Il ne reste qu'un enchaînement de tableaux étourdissant et finalement lassant, comme on l'a déjà observé dans les précédents spectacles de l'auteur.

Une suggestion pour la suite, peut-être devrait-il laisser la mise en scène et la direction d'acteur à quelqu'un d'autre ? ...