Critiques pour l'événement Du Luxe et de l'impuissance
12 oct. 2014
5/10
122 0
Sur le papier, le projet semblait alléchant : à l’initiative de Jean-Charles Mouveaux (fin connaisseur de Lagarce), Ivan Morane s’empare d’un recueil d’articles et d’éditoriaux du dramaturge pour le porter sur un plateau.

Selon les mots même de l’adaptateur, « une évidence s’est imposée : cette succession d’articles est un seul récit ; qui a son unité de temps, de lieu et d’action. ». Or, une autre évidence surgit à la fin de la représentation : bien que les mots de Lagarce englobent un discours sur le théâtre, cela ne suffit pas à créer véritablement une pièce. Seul sur scène, l’acteur distille une rage et une fragilité indéniables et la mise en scène dépouillée à l’extrême centre les propos sur le corps et le texte.

Malgré tout, on sort des Déchargeurs sans avoir réellement retenu quoi que ce soit des propos de Lagarce. Déception donc.