Critiques pour l'événement Doreen
12 janv. 2019
9/10
1 0
Nous gravissons les marches un peu raides pour accéder à la salle du haut du théâtre de la Bastille. Les places dans le public sont condamnées...
En voyant le dispositif du spectacle de David Geselson, j’ai tout de suite pensé à « Nusch » vu quelques années plus tôt dans la même salle. Toujours une peur de la redite et de la déception qui peut en découler, même si je savais que je pouvais faire confiance en David Geselson. Pour avoir lu « Lettre à D. », je savais également que cela pouvait être fort émotionnellement et ce le fut. Attention, David Geselson ne tire pas sur la corde sensible. Justement tout y est sensible, touchant. Nous sommes invités à leur dernière soirée, nous grignotons, nous buvons de quoi nous désaltérer mais aussi leurs paroles. Nous percevons le lien indéfectible qui liait celui qui se faisait appeler André Gorz à Doreen. Ils s’aiment et nous les aimons. Nous pleurons aussi un peu (devrais-je plutôt dire « je », mais je sais que je n’étais pas le seul). Je ne me suis jamais senti aussi proche de ce qu’il se passait sur scène et cela allait bien au delà de la proximité physique ou de la scénographie.
Une simplicité, une sincérité qui vont droit au coeur.