Critiques pour l'événement Adieu M. Haffmann
31 janv. 2019
5/10
12 0
Très déçu par cette pièce, dont j'attendais beaucoup au vu des critiques et nombreuses récompenses.

L'histoire n'est ni originale (l'employé stérile demande à son patron faire un enfant à sa femme), ni particulièrement bien traitée (des lourdeurs d'écriture et de jeu). Si le contexte historique est bien amené par une mise en scène et une bande audio, on a un peu l'impression qu'il ne s'agit que d'un vernis dramatique pour donner de la profondeur au propos ... sans succès.
Je n'ai pas du tout accroché ni à l'intrigue, ni au jeu, et du coup difficile d'y croire et de se faire happer par l'illusion théâtrale.
Certains dispositifs d'écriture ou de jeu sont quasi risibles ("moi je ne pense qu'aux claquettes ! ", "comme dirait la belle mère", un "heil hitler" incongru pendant le diner) et m'ont fait me demander si on rentrait dans le registre parodique. Un peu l'impression que JP Daguerre n'a pas su choisir entre la comédie et le drame (et que les acteurs ne savent eux même pas trop quel registre jouer), et que le résultat est un hybride peu convaincant ...
Côté jeu, un peu déçu également. J'ai trouvé ça assez inégal entre certaines scènes ou l'on ne croit absolument pas et d'autres qui s'enchainent bien (comme celle du diner où les interactions sont naturelles et passent bien).
Dommage car la mise en scène est plutôt intéressante (le principe des saynètes m'a bien plu).

Bref, j'ai pas accroché et je me suis ennuyé ...
22 oct. 2018
7/10
60 0
Je vais détonner car contrairement à à peu près tout le monde, la mise en scène par mini séquences m'a gênée.
A force d'interrompre le fil par ces noirs complets j'avais tendance à ne plus réussir à entrer dedans car en attente de la prochaine coupure... En gros au lieu de suivre l'histoire je me demandais à chaque fois si c'était là que le noir allait s'abattre... Ça a vraiment haché mon attention.
Mis à part ce souci de mise en scène, sur l'histoire, les comédiens, les décors et astuces d'optimisation d'espace et lieu j'ai trouvé que les éléments étaient parfaits.
25 juin 2018
5/10
170 0
J'attendais tellement de cette pièce plusieurs fois primée par les Molières 2018 !
C'est une belle déception.

Histoire rocambolesque et rebattue (un homme demande à un autre de faire un enfant à sa femme), placée dans un contexte historique terrible pour donner de la profondeur au propos...
On n'y croit pas du tout.

Les comédiens sont passables (Monsieur Haffmann est mono-expression et la meilleure actrice de l'année est........... effectivement très jolie). Seule ma très chère Salomé Villiers relève le niveau (au bout d'une heure 30 de spectacle, malheureusement).

Je me suis ennuyée.

Et puis franchement, j'ai vu des choses mille fois plus divertissantes et émouvantes cette année.
1 avr. 2018
7,5/10
219 0
Un oxymore théâtral, entre obscurité et clarté.

En pleine seconde guerre mondiale, un bijoutier juif qui n’a plus le droit d’exercer sa profession demande à son employé de reprendre sa boutique. Le bijoutier se cache alors à la cave pour échapper aux nazis. L’employé, stérile, accepte le marché à une condition : que son patron fasse un enfant avec sa propre femme.

Hormis cette affaire d’enfant - plutôt de coucherie - assez originale, l’histoire de Jean-Philippe Daguerre sent un peu le réchauffé. Le juif caché d’un côté, l’officier nazi massacreur de juifs de l’autre, et au milieu les français gentils mais pas trop… L’habituelle configuration de ce type d’histoires maintes fois proposé ne surprend pas vraiment.

Ce qui fonctionne bien c’est la finesse de l’écriture, amenant sans cesse les spectateurs entre sourires et tristesse. Car il y a une réelle humanité dans les personnages, qui sont tous tiraillés entre des sentiments contraires. L’envie d’un enfant et le dégoût d’imaginer sa femme faisant l’amour avec un autre ; la peur des allemands et l’envie de les défier ; la culpabilité de prendre la place de son patron et la fierté de l’évolution professionnelle que cela permet… Comme dans la vie, rien n’est jamais tout noir ou tout blanc.

Le sujet, à l’image de la période historique, est sombre. Pourtant il y a toujours une lueur d’espoir, quelques bons mots et une folle envie de (sur)vivre et de donner la vie. De quoi transformer une histoire triste en récit optimiste. Même caché dans la cave, la lumière du jour n’est jamais loin !
20 mars 2018
7,5/10
202 0
J'ai vu bon nombre des mises en scène de Jean-Philippe Daguerre au cours des dernières années, y appréciant à chaque fois un rythme efficace et une distribution remarquable.

"Adieu M. Haffmann", la première pièce où je le découvre auteur, allie à ces mêmes éléments une histoire haletante et des enjeux captivants.
La mise en scène, la lumière, le trio de personnages principaux, tout nous accroche de la première à la dernière minute. La pudeur du bijoutier, sous les traits d'Alexandre Bonstein, l'impulsivité de son employé, joué par le séduisant Charles Lelaure, les tourments de son épouse, interprétée par la douce Julie Cavanna...

L'Histoire en toile de fond ne fait qu'ajouter à la tension de la situation choisie par le couple de partager un lourd secret contre un autre tout aussi pesant.

Un spectacle dont le succès, mérité, ne fait que commencer...