top5 (2)

Scènes de la vie conjugale

Scènes de la vie conjugale
De Ingmar Bergman
Mis en scène par Safie Nebbou
Avec Raphaël Personnaz
  • Raphaël Personnaz
  • Laetitia Casta
  • Théâtre de l'Œuvre
  • 55, rue de Clichy
  • 75009 Paris
  • Place de Clichy (l.2, l.13)
Itinéraire
Billets de 17,00 à 60,00
À l'affiche du :
5 février 2017 au 30 avril 2017
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 17:00
    • 21:00

10 ans que Marianne et Johan sont ensemble.

Un couple résolument moderne, mais éternels insatisfaits malgré leur confort matériel ; malgré le fait qu’ils ont tout pour être heureux.

Johan a quelque chose de difficile à annoncer à sa femme...

Même si cela va déclencher de nombreuses disputes, ils semblent irrémédiablement voués à vivre l'un avec l'autre.

 

Cette série de 6 épisodes créée par Ingmar Bergman pour la télévision suédoise est la chronique de la vie d'un couple en six chapitres, s'étendant sur une période de vingt ans.

Cet auteur suédois récemment décédé a reçu 3 Oscars et un César pour ses films.

Raphael Personnaz, acteur de 35 ans qui était exceptionnel dans la pièce de théâtre Les Cartes du Pouvoir en 2015, revient sur scène. Au cinéma, il a joué dans L'Affaire SK1 et Dans les Forêts de Sibérie.

Laetitia Casta est une actrice de 38 ans. Elle a déjà joué deux fois dans des pièces de théâtre (Ondine en 2004 et Elle t'attend en 2008) et dans deux nombreux films (Gainsbourg La Vie Héroïque, Nés en 68...)

 

36

La critique de la rédaction : 5/10. Nous n’avons pas ressenti grand-chose.

Un couple se déchire devant nous, subit des épreuves qui pourraient nous arriver, pourtant il ne parvient pas à nous intéresser. Nous n’avons aucune empathie pour eux. Pourquoi ?

Parce que le texte est fade, dépourvu de jolies répliques et d’humour. Laetitia Casta et Raphaël Personnaz sont effacés, jouent sans énergie ni passion. Ce ne sont pas de mauvais acteurs, ils sont seulement mal dirigés.

La mise en scène ralentie l’action, rend insipides des passages qui devraient être marquants. Même le décor manque de perspective.

Dommage, nous attendions beaucoup, peut-être trop de ces Scènes de la Vie Conjugale.

Note rapide
Meilleures critiques
Meilleure critique positive
5 févr. 2017
7,5/10
17
0
Adaptation très réussie du film de Bergman, formidablement revisité par Jacques Fieschi (décidemment l'un des plus grands!) et Safy Nebbou.

Interprétation magistrale de Raphael Personnaz et Laetitia Casta. C'est la grande révélation de la pièce. Un...
Lire la suite
Meilleure critique négative
11 févr. 2017
5,5/10
32
0
C'est en me souvenant avec bonheur de la performance implacable de Raphaël Personnaz dans "les cartes du pouvoir" au théâtre Hébertot (2014) que je suis allée voir "scènes de la vie conjugale". Mais dans cette réécriture du film d'Ingmar Bergman, ni lui...
Lire la suite
Toutes les critiques
6,5/10
2 0
Un peu mitigée à la fin de la pièce, comme au sortir du film de Bergman.

Il faut dire que la mise en scène extrêmement épurée et la scène de départ où les comédiens regardent une vidéo d'eux où chacun fait une sorte d'auto psychanalyse font prendre à la pièce un tour statique particulièrement pesant pour la première partie et on décroche un peu...

De plus, dans cette première partie, seul Raphael Personnaz tire son épingle du jeu, il efface totalement le jeu de Laetitia Casta qui est fade et souvent elle parle beaucoup moins fort que lui, on a du mal à suivre.

Cependant, tout s'équilibre dans la seconde partie et les deux comédiens se retrouvent à jeu égal, Laetitia Casta gagne en puissance autant vocalement que par l'épaisseur de son personnage et on reprend plaisir à suivre ce couple qui ne sait peut être pas s'aimer mais qui ne peut pas vivre l'un sans l'autre.
15 avr. 2017
4/10
1 0
Un couple en déliquescence dans un décor minimaliste.

2 acteurs insipides qui cherchent à donner le meilleur d'eux mais le spectateur n'est pas dupe. Un rôle ne s'improvise pas, il faut faire passer des émotions et non réciter des répliques. Je conçois que l'exercice est compliqué avec un texte sans relief menant à un ennui abyssal. On n'arrive pas à rentrer dans ces scènes de ce couple. Trop bourgeois ? trop convenu ? On se fout complètement de leurs errements et de leur caprices existentiels. Ils ne savent pas ce qu'ils veulent ! Et alors ! C'est une crise de la quarantaine qui laisse froid et ennuie pendant 1h30.

Le décor est minimaliste certes c'est un parti pris et ce n'est pas gênant.
Ce qui casse la pièce est la trop longue scène où les comédiens de dos contemplent leurs réponses filmées lors d'une thérapie de couple. On se demande si toute la pièce va être si soporifique.
15 avr. 2017
5/10
3 0
L'histoire est extraordinairement banale. Le thème de l'usure du couple et des problématiques sous-jacentes (pression sociale, familiale, déclassement matériel engendré par la séparation) parle au plus grand nombre. Seuls une interprétation sans faille, une mise en scène soignée et des dialogues percutants auraient pu sortir cette pièce de l'ennui mortel.

Hélas! ce n'est pas le cas. La première scène est à ce titre représentative du reste de la pièce. Les deux acteurs regardent pendant de longues minutes leur autoportrait filmé sur grand écran. Le spectateur plonge dans l'ennui de cette scène trop longue dès les premières minutes. L'interprétation de Laetitia Casta est caricaturale à souhait. Elle surjoue son rôle de femme effacée vivant dans l'ombre de son mari, à tel point qu'on se demande comment un homme aussi brillant et séduisant a pu tomber amoureux d'une femme aussi terne. Le reste de la pièce n'est qu'une succession lassante d'aller/retour sur le thème de "je t'aime, moi non plus". Le spectateur ne ressent au final aucune empathie pour les deux personnages et se prend à espérer que la rupture intervienne franchement afin de signer le clap final de cette histoire sans fin.
2 avr. 2017
4,5/10
7 0
Que dire de cette pièce à part que je me suis ennuyée...

On ne peut rien dire sur les deux comédiens ils sont bons dans leurs rôles mais il n'y a aucune alchimie entre eux. Je suis sensible à ce genre de sujet souvent la larme à l'œil mais là aucune émotion. J'ai été vraiment déçue. La mise en scène est quasi inexistante. Les cris de Laetitia Casta sortent de nulle part et n'apportent rien.

Bref je la déconseille.
31 mars 2017
0,5/10
2 0
La mise en scène est tellement minimaliste qu'elle est souvent inexistante sinon poussive. En voyant le jeu des acteurs, on se dit que ce n'est pas que leur faute car on imagine les références données par le metteur en scène lorsqu'il les a (pathètiquement) dirigés. Quel moment de malaise quand Laetitia Casta se lance dans un "cri sourd", on imagine une parodie du tableau de Munch.
Malheureusement, Raphaël Personnaz joue sans vraiment jouer et sans charisme, et Laetitia Casta prouve une nouvelle fois qu'elle n'a pas le talent d'une comédienne.
L'histoire a vieilli, la traduction est insipide. Il manque beaucoup de travail à cette pièce, j'espère que les départs réguliers des uns pendant la soirée et les fous-rires inappropriés et gênés des autres n'ont pas dérangés les spectateurs qui trouvaient de l'intérêt à la beauté sans saveur des deux protagonistes.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor