top5 (2)

Parlons d'autre chose

Parlons d'autre chose
De Léonore Confino
Mis en scène par Catherine Schaub
Avec Aliénor Barré
  • Aliénor Barré
  • Solène Cornu
  • Marion de Courville
  • Faustine Daigremont
  • Thomas Denis
  • Marguerite Hayter
  • Elise Louesdon
  • Camille Pellegrinuzzi
  • Léa Pheulpin
  • Le Funambule Montmartre
  • 53, rue des Saules
  • 75018 Paris
  • Lamarck Caulaincourt (l.12)
Itinéraire
Billets de 11,00 à 29,00
À l'affiche du :
6 janvier 2017 au 1 avril 2017
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 16:00
    • 19:30

1 garçon. 8 filles. Une classe de terminale L.

Une communauté bien huilée, avec ses secrets et ses règles strictes. Un repère qui leur permet de s’extraire d’une société qui les asphyxie.

Jusqu’au jour où, pendant une de leurs soirées clandestines, la violence jusqu’ici contenue se défoule.

Début d’un naufrage ou possible résilience ?

 

Léonore Confino est une dramaturge de 35 ans. Elle a notamment écrit les pièces Le Poisson Belge (Top 3 des blogueurs, Triomphe AuBalcon du meilleur auteur ; Triomphe AuBalcon du meilleur espoir féminin (2016) et Molière 2016 de la révélation féminine pour Géraldine Martineau), Ring et Les Uns sur les Autres.

Parlons d'Autre Chose est jouée par Le Collectif Birdland, une troupe de jeunes comédiens talentueux, âgés de 19 à 25 ans. 

53

La critique de la rédaction : 7.5/10. Ce n’est pas une pièce de théâtre. Plutôt une forme théâtrale originale, bien mise en scène, rythmée.

8 adolescentes fragiles, déterminées à changer les choses avec des idées révolutionnaires, féministes, témoignent de la difficulté à bouger les lignes dans un monde qui ne leur convient pas. Un monde dans lequel elles se sentent formatées.

Le seul homme sur scène va être victime de leur révolte...

C’est bien interprété. Le texte est intéressant, joliment écrit, en « punchlines ». Il dresse un constat sombre de la vie des jeunes femmes, initie des réflexions.

C’est surtout très rafraichissant. La mise en scène est originale et les petites chorégraphies sont belles. Nous ne nous sommes pas ennuyés une seconde.

Un bon moment de théâtre.

Note rapide
7,4/10
12 pour 12 notes et 9 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
2 critiques
Note de 4 à 7
42%
7 critiques
Note de 8 à 10
58%
Toutes les critiques
1 févr. 2017
6,5/10
8 0
Il me parait important de préciser qu'il ne s'agit pas d'une pièce classique.

On a 9 personnages en face de nous. 8 filles, 1 garçon. Il n'y a pas de personnage principal, aucun ne se distinguent véritablement. On suit d'avantage les états d'âmes de ce groupe. De ces filles. Face à l'autorité parentale, institutionnelle, et surtout masculine.

Quelques chansons, quelques chorégraphies.

Le tout est agréable à suivre, sans que cela ne m'ai pris aux tripes. Loin de là. Est-ce ces préoccupations de l'adolescence féminine qui m'ont quelque peu laissé de côté ? Sans doute.
29 janv. 2017
9/10
15 0
Parlons d'autre chose est une très belle pièce de théâtre.

Léonore Confino nous livre avec justesse les préoccupations de l'adolescence et de la jeunesse. De la difficulté à être une femme, à celle de trouver l'amour et de savoir quelle place ces ados auront dans la société.
Ces préoccupations, tangibles et réelles me font penser à mes propres réflexions au même âge.
Catherine Schaub, par sa mise en scène, n'émousse en aucun cas ce texte. Au contraire, ses chorégraphies, sa précision et son minimalisme poussent et illustrent le propos.

Les acteurs sont bons, très bons.

Rien à redire, à aller voir d'urgence !
28 janv. 2017
4,5/10
7 0
Mais parlons de quelque chose !
Ce pamphlet de la jeunesse actuelle nous décrivant leur dérive est intéressant, mais avec un manque de recul. Je veux bien que l'on accuse la terre entière, mais pour remplacer par quoi?

Les jeunes comédiens sont biens investis dans leur rôle.
15 janv. 2017
8/10
13 0
Superbe texte de Léonore Confino et brillante interprétation de ces comédiens plein de fraîcheur.

C'est une pièce rythmée, qui fait du bien et aborde avec intelligence les angoisses et inquiétudes d'une génération.
8,5/10
19 0
"Il est interdit d'interdire" disaient les étudiants de 1968.

Que pourraient dire ces 9 lycéens de Terminale L du lycée St Sulpice qui nous attendent au fond de la scène du Funambule (tout beau, tout relooké, c'est une réussite !) quand on entre pour s'asseoir ?
Ils sont assis en ligne, chevelure baissée sur le visage, immobiles.

Que pourraient ils dire ? Beaucoup de choses à priori : "c'est à cause de Monsanto, ou d'Amy Whinehouse,..." mais surtout ce que nous découvrons c'est leur vie avec leurs craintes, leurs doutes et c'est magnifiquement restitué.

Il n'y a pas à douter que la plume de Léonore Confino est une nouvelle fois pertinente, aidée par ses complices habituelles Catherine Schaub à la mise en scène et par Magali B pour les chorégraphies. On se régale, tant au niveau visuel (les chorégraphies sont excellentes) qu'au niveau du texte avec quelques expressions finement trouvées.

On nous livre une image de l'adolescence. Il y a un coté clanique dans cette histoire : un clan qui est à la fois fort et fragile, rempli de peurs et de certitudes d'adolescents. C'est beau.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor