top5 (5)

La Peur

La Peur
De Stefan Zweig
Mis en scène par Elodie Ménant
Avec Hélène Degy
  • Hélène Degy
  • Aliocha Itovich
  • Ophélie Marsaud
  • Théâtre Michel
  • 38, rue des Mathurins
  • 75008 Paris
  • Havre-Caumartin (l.3, l.7, l.8, l.9, RER A et E)
Itinéraire
Billets de 14,00 à 35,00
À l'affiche du :
7 octobre 2016 au 26 février 2017
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 19:00
    • 19:15

Stefan Zweig excelle dans la description des tourments intérieurs de ses héros.

Sa nouvelle, La Peur, en est le meilleur exemple. Construit comme un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses d’Irène, jeune femme adultère traquée par l’étrange compagne de son amant.

Manipulation ? Hallucination ? Comment échapper à cette tourmente sans fin ? On assiste au vacillement d’un couple qui ne se comprend plus… jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.

 

Cette pièce, à l’esthétique cinématographique, s’inspire de l’univers d’Hitchcock, notamment du remarquable film Fenêtre sur cour.

 Attention, La Peur est jouée à 19h, retour aux pièces géniales.

106

La critique de la rédaction : 8/10. Une démonstration effrayante de ce qu'est l'engrenage du mensonge.

L'action se passe dans une atmosphère agréable et dépaysante des années 50 avec beaucoup de cachet.

Nous suivons les déboires d'un couple qui semble aller assez mal. Irène a dit un gros mensonge qu'elle a essayé de dissimuler avec un autre mensonge puis un autre encore. La suite de l'histoire sera un véritable plaidoyer pour la probité.

Le personnage du mari est droit, carriériste et sa femme toute en sensibilité, touchante. Les deux acteurs excellent, nous captivent et font monter une réelle tension dramatique au fil des rebondissements.

Émus, nous ne savons plus si nous voulons rire ou pleurer. Nous ressentons beaucoup de choses jusqu'au dénouement auquel nous assistons la gorge nouée !

Heureux et même troublés d'avoir découvert l'une des formes que peut prendre la peur.

Note rapide
7,7/10
26 pour 26 notes et 20 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
9 critiques
Note de 4 à 7
35%
11 critiques
Note de 8 à 10
65%
Toutes les critiques
15 févr. 2017
8/10
7 0
Un décor 1950 à souhait,
Une femme en prise à ses remords dont le tourment est merveilleusement exprimé,
Une intrigue bien ficelée,
Une mise en scène bien orchestrée.
... C'est vrai : une réelle atmosphère hitchcockienne !
Je ne connaissais pas le scénario et je m'en félicite finalement...
Un excellent moment de théâtre.
8 févr. 2017
8/10
10 0
Stefan Zweig décortique la mécanique du mensonge et des effets dévastateurs qu'il peut avoir et c'est une belle réussite.

L'histoire est très prenante, les comédiens sont extrêmement justes et on est pris par la tension qui monte progressivement comme l'héroïne dans le piège du mensonge qu'elle a elle même initié, étant par moment oppressé ou soulagé sur notre fauteuil tellement son jeu est expressif à souhait.

J'ai donc adoré le tout, même si la mise en scène aurait pu être moins fouillie. Et la fin... Quelle fin !!! (et je n'en dirai pas plus)
5 févr. 2017
8/10
6 0
J'ai adoré. Une pièce à voir.

La mise en scène est très originale avec cette femme pourchassée par sa rivale. On ressent bien cette peur constante, son angoisse monter au fil de la pièce.

Les acteurs sont justes avec une mention particulière pour l'actrice principale qui est aussi le metteur en scène.
21 janv. 2017
6,5/10
22 0
Ressorti de cette pièce assez décontenancé.

Il n'y a pas de réelle critique à faire. Les comédiens sont prenants. L'intrigue bien ficelée. Et les quelques effets de mise en scène sont tout à fait réussis.

Mais voilà, au final la mayonnaise ne prend pas. Le personnage de la femme est terrorisée, angoissée, à l'idée que son mari découvre l'adultère. Elle n'en dort plus. Elle en vient aux larmes. Et nous, spectateurs, regardons cela sans partager ces sentiments.

Et c'est là que le bat blesse. Qu'est-ce qui cloche ? Très certainement un enjeu assez mineur finalement. Un simple adultère. Les conséquences éventuelles, si le mari venait à le découvrir, ne nous semblent justifier ces états d'âmes. Alors on reste distant. Appréciant le jeu des comédiens. Suivant cette histoire, sans réellement y entrer.
19 janv. 2017
7,5/10
23 0
Une très belle version de Stefan Sweig.
Mention particulière à la mise en scène, d'Elodie MENANT.
Belle interpréation.
Sobre et efficace.
A voir.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor