• Exposition
  • Beaubourg - Centre Pompidou
  • Paris 4ème

Expo René Magritte, la trahison des images

Expo René Magritte,  la trahison des images
De Didier Ottinger
  • Beaubourg - Centre Pompidou
  • Place Georges-Pompidou
  • 75004 Paris
  • Rambuteau (l.11), Chatelet (l.1, l.4, l.7, l.11, l.14)
Itinéraire
Billets à 14,00
Evénement plus programmé pour le moment
Réservation de tickets

Le Centre Pompidou consacre une exposition majeure à l’oeuvre de René Magritte.

L’exposition analyse la réflexion de l’artiste, et s’intéresse à son travail sur les représentations trompeuses du monde. En 5 sections et 100 oeuvres, la rétrospective revient sur les éléments auxquelles René Magritte n’a cessé de se référer l’artiste dans son travail : le feu, l’ombre, les rideaux, les mots et le corps fractionné.

 

Cette exposition souligne son apport au surréalisme, propose une nouvelle approche de son oeuvre, revient sur la trahison des images qu'il dénonçait constamment, près de 40 ans après la grande rétrospective que lui avait déjà consacré le Centre Pompidou (1979).

 

Les Clés de Lecture de l'expo en 5 minutes 

Nous vous conseillons de réviser vos classiques avant de visiter l’exposition Magritte afin de mieux comprendre les sources d’inspiration du peintre entre mythes philosophiques, l'Antiquité et la Bible :

L’allégorie de la caverne : Représentation par Platon d’hommes enchainés au fond d’une caverne qui ne voyaient du monde extérieur que des ombres projetées au mur. Son texte philosophique montre l’image écornée que nous pouvons avoir de la réalité ainsi que l’accès difficile aux connaissances. Platon imagine que l’un des hommes enchainés ait pu aller découvrir la lumière du monde réel à l’extérieur et sa difficulté s’il devait revenir dans la grotte par la suite…

Moïse brisant les tables de la loi : Lorsque Moïse redescend du Mont Sinaï, il découvre le peuple en train d’adorer d’autres dieux, un veau d’or et faire des danses. Pris d’une grande colère, il brisa les tables de la loi. Son acte illustre le refus de l’idolâtrie.

Mythe du raisin et du rideau de Zeuxis : Lors d’un duel d’artistes avec Zeuxis, le peintre Parrhasios peint des raisins avec tant de vérité que des oiseaux vinrent essayer de les becqueter. De son côté, Zeuxis peint un rideau pour cacher son tableau avec tant de réalisme que Parrhasios essaya de le tirer pensant que ce rideau était vrai et cachait une œuvre. Piégé, ce dernier s’avoua vaincu au duel. Cette histoire interroge sur la représentation de la réalité ou de l’idée qu’on s’en fait. Thème de recherche de prédilection de René Magritte.

L’invention de la peinture : La fille de Dibutade a tracé avec du charbon de bois les contours de l’ombre de son amant. Selon les grecs anciens, c’est ainsi que fut née la peinture. Dibutade appliqua de l’argile sur ces traits, inventant lui la sculpture.

Zeuxis choisissant pour modèles les plus belles filles de Crotone : Devant peindre une image de la belle Hélène de Troie et ne trouvant pas de modèle dont la beauté égalerait celle de la déesse, Zeuxis choisit les cinq plus belles jeunes filles de la ville de Crotone afin de créer une beauté idéale à partir de leurs beautés particulières. Plusieurs interprétations sont possibles : la beauté idéale n’existe pas, elle peut résider dans de petits détails appartenant à chacun… 

170

L'avis de la rédaction : 6.5/10. Le Centre Pompidou nous dévoile une exposition ambivalente.

Plaisante grâce à la richesse des oeuvres de Magritte, mais aussi très décevante dans la mise en forme de l'exposition. La scénographie est classique et reste dans ce qui s'est déjà fait auparavant à Beaubourg. Rien d'innovant et d'intéressant de ce côté-là...

Le parcours est lui plutôt réussi, non pas chronologique mais thématique ce qui dénote un peu pour une rétrospective mais permet d'aérer les oeuvres et de pouvoir en faire du sens. Car c'est tout l'intérêt de Magritte, chercher du sens dans ses oeuvres. Magritte, surréaliste, roi de la dissonance se plaisait à jouer avec les images et les mots, les mélangeant pour créer des effets et en introduisant de l'absurde.

Pourtant, ces oeuvres peuvent être "déchiffrables" grâce à des thèmes fétiches connus et les visiteurs, s'ils jouent le jeu, se plairont à retrouver ces liens, à découvrir le mystère de la toile. Les cartels malheureusement aident peu voire embrouillent.

Une exposition où il faut se faire confiance et surtout y aller avec une personne pour discuter des oeuvres et en extirper ses mystères.

Note rapide
6,3/10
pour 9 notes et 6 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
6 critiques
Note de 4 à 7
100%
0 critique
Note de 8 à 10
0%
Toutes les critiques
22 nov. 2016
5/10
79 0
"Plaisante grâce à la richesse des oeuvres de Magritte, mais aussi très décevante dans la mise en forme de l'exposition. La scénographie est classique et reste dans ce qui s'est déjà fait auparavant à Beaubourg. Rien d'innovant et d'intéressant de ce côté-là..."

AuBalcon m’ôte les mots de la bouche.
En sortant de l'expo, l'ami avec qui j'y ai été m'a demandé mon ressenti. J'ai dit "bof" et il m'a répondu "mais tu n'as pas aimé les oeuvres ?". En fait, si, j'ai bien aimé les œuvres mais "bof" parce que la scéno est plate, que la mise en perspective est très légère, qu'on manque de contexte...

Je n'attends pas des expositions un cours d'histoire de l'art mais il me semble que si aucun effort n'est fait sur la mise en valeur des œuvres, un effort didactique pourrait compenser (quelque chose de moins pédant qu'une citation non attribuée de Lautréamont sur "la beauté convulsive née de la rencontre fortuite d'un parapluie et d'une machine à coudre")

Je crois que je vais arrêter d'attendre quelque chose des expositions du centre Pompidou pour un bon moment.
1 nov. 2016
5,5/10
84 0
Bon, Magritte n'est pas là par hasard. La qualité de ses peintures est à louer. En revanche, tout dépend de ce que le visiteur recherche : celui qui aime analyser, décoder la simplicité complexe, intellectualiser les oeuvres, estimera géniale l'expo.

Mais celui pour qui l'art pictural doit être créateur d'une émotion, il ressortira en manque.
30 oct. 2016
6/10
90 0
Une expo très frustrante car elle est aussi belle qu'incompréhensible.

La collection présentée est impressionnante car elle est très riche, à la fois par le nombre de tableaux qu'elle présente mais aussi par leur beauté. Et pourtant c'est compliqué de l'apprécier parce qu'elle manque cruellement d'explications. C'est d'autant plus dommage que l'oeuvre de Magritte n'est pas facilement accessible sans quelques clés...Et c'est d'autant plus étonnant qu'elle a lieu à Beaubourg.

Mais elle a beaucoup de succès, alors essayez de trouver un créneau tranquille, les nocturnes après 20 heures sont sûrement une bonne idée pour tenter d'éviter la foule.
28 oct. 2016
7,5/10
84 0
Une scénographie pertinente, intéressante mais peut-être un peut trop aiguisée pour les non initiés surtout pour la première partie de l'exposition.

Je recommande fortement à ceux qui veulent profiter de l'exposition de bien choisir leur jour et leur horaire, allez y en nocturne et si possible en semaine car il vaut mieux être tranquille et prendre son temps !

Avec un peu de courage ça vaut quand même le coup, des oeuvres de Magritte incontournables !
11 oct. 2016
6/10
104 0
Je suis allée voir Magritte avec mes maigres souvenirs de la fac d'histoire de l'art et très peu de révisions. Erreur de ma part : dans cette exposition, il faut effectivement avoir révisé ses classiques.

Quel dommage de la part d'un lieu comme le Centre Pompidou de proposer un exposition aussi peu abordable. Globalement, j'ai trouvé les oeuvres de Magritte bien entendu intéressante par leur puissance sémantique et leur contextualisation, mais les explications bien trop..... cachées ?! J'ai dû errer au milieu de la foule avec mon meilleur ami le Smartphone, qui lui m'expliquait ou me rappelait les significations de ces tableaux mystérieux.

S'il y a bien un peintre qui mérite une belle scénographie, c'est Magritte ! Et pourtant, c'est bien dommage, au Centre Pompidou, on se balade dans un trop-plein d'oeuvres sans même avoir les clés pour les décrypter.

Frustrante, cette exposition (surtout quand on a passé les +25 ans et qu'on doit payer 14 euros.....Arg....) !
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Oeuvres
Emotions
Intérêt intellectuel
Compréhensibilité
Mise en exposition