top5 (24)

Edmond

Edmond
De Alexis Michalik
Mis en scène par Alexis Michalik
Avec Guillaume Sentou
  • Guillaume Sentou
  • Anna Mihalcea
  • Pierre Forest
  • Régis Vallée
  • Stéphanie Caillol
  • Valérie Vogt
  • Nicolas Lumbreras
  • Christine Bonnard
  • Théâtre du Palais-Royal
  • 38, rue de Monpensier
  • 75001 Paris
  • Palais Royal (l.1, l.7)
Itinéraire
Billets de 12,00 à 50,00
À l'affiche du :
15 septembre 2016 au 23 décembre 2017
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRES
    • 16:00
    • 16:30
    • 21:00

Paris, le 28 décembre 1897. Le jour de la première représentation de Cyrano de Bergerac, peu de temps avant le lever de rideau, l’auteur Edmond Rostand interpelle le rôle principal :

"Ah ! pardonnez-moi, mon ami, de vous avoir entraîné dans cette désastreuse aventure."

Après de laborieuses semaines de répétitions, le dramaturge craignait que la pièce soit un fiasco. Son long drame historique en vers, pièce de cape et d'épée avec 5 décors et de nombreux figurants, lui paraissait alors désuète, surannée.

Heureusement, le public parisien lui fait un triomphe ! Un tel succès que les spectateurs se sont déplacés plusieurs fois pour la voir.

 

 

La pièce Edmond est première du Top 3 des pièces préférées des blogueurs et a été récompensée de 5 Molières 2017 (Meilleur auteur, Meilleur metteur en scène de théâtre privé pour Alexis Michalik, Révélation masculine pour Guillaume Sentou, Comédien dans un second rôle pour Pierre Forest) !

Après Le Porteur d'Histoire et Le Cercle des Illusionnistes, Alexis Michalik, l'auteur-metteur en scène aux trois Molières, revient pour raconter la triomphale et mythique première de Cyrano de Bergerac.

Edmond, avec ses douze comédiens sur scène, est "un vrai théâtre de troupe" rappelant les grandes épopées théâtrales du XIXe siècle.

Guillaume Sentou est l'un des deux humoristes du duo Garnier et Sentou (oui, le petit !).

 

297

La critique de la rédaction : 7.5/10. Intéressant, amusant et émouvant de découvrir les coulisses de la création du chef d’œuvre Cyrano de Bergerac !

Nous partageons la peine d’Edmond Rostand -Guillaume Sentou- qui enchaine les échecs avec ses pièces de théâtre ne trouvant pas leur public. Heureusement, la roue tourne et l’acteur Constant Coquelin lui commande une pièce. L’opportunité de sa vie…

La suite de l’histoire nous montre comment l’illustre auteur a trouvé l’inspiration pour écrire, elle mêle références historiques et fiction, fait intervenir personnages imaginés et personnalités historiques.

Au fil des minutes, nous assistons à la naissance des célèbres répliques de Cyrano de Bergerac, témoignons des exigences des comédiens qui, avec leurs lubies ont aidé malgré eux à créer la scène du balcon, celle du duel…

La pièce est très rythmée, ceci grâce aux dialogues efficaces, aux changements incessants de lieux et aux nombreux rôles interprétés par les acteurs. Superbe mise en scène !

Nous avons eu un peu de mal avec les deux Corses, Sarah Bernhardt et Roxane qui étaient joués de manière trop criarde et aurions préféré plus de subtilité. Hélas, l’humour et les rebondissements d’Edmond restent parfois trop attendus.

Mais elle est sans conteste l’une des pièces à ne pas louper cette saison.

Note rapide
Meilleures critiques
Meilleure critique positive
16 sept. 2016
8,5/10
281
0
Inutile de dire que l'attente était forte, après ces succès en série pour Alexis Michalik et sa bande. Et le pari est réussi, avec à la clé une nouvelle démonstration de force et une soirée de théâtre exceptionnelle ! Une véritable ode à ce qui constitue...
Lire la suite
Meilleure critique négative
22 sept. 2016
4,5/10
230
2
Mais qu'est-il arrivé à Alexis Michalik ? Et quelle est cette mode de pièces construites comme un patchwork de petites scènes, d'une densité hallucinante, censées, mises bout à bout, nous raconter une histoire ?

J'avais déjà détesté ce procédé dans...
Lire la suite
Toutes les critiques
17 juil. 2017
9/10
8 0
Un succès largement mérité.

Cette nouvelle pièce d'Alexis Michalik mérite pleinement ses nombreux Molières. On y assiste à la création de Cyrano de Bergerac par l'auteur Edmond Rostand.

Face à ce chef d’œuvre du théâtre français le résultat pouvait sembler fade, il n'en est rien. Cette création légère, rythmée et contemporaine, loin de dénaturer l’œuvre originale, lui apporte un éclairage nouveau. La pièce nous invite à passer de l'autre côté du rideau, à découvrir comment le personnage de Cyrano est né dans l'esprit d'Edmond Rostand.

Et voilà un des plus célèbre trio amoureux du théâtre classique qui prend une nouvelle forme, pour le plus grand plaisir des spectateurs !

Contrairement à Cyrano, avec sa pièce Alexis Michalik n'attend pas la fin pour nous toucher.
9 juil. 2017
10/10
20 0
Avant même le début de la pièce le spectateur est déjà dans le rythme de la pièce.

Des décors changés au fur et à mesure par les acteurs, un Edmond Rostand pétillant et toute une équipe dynamique.

Bref un très bon moment de détente.
26 juin 2017
7/10
25 0
La seule pièce de Michalik que je n'avais pas encore vu et c'est une presque légère déception par rapport aux autres pièces qui m'ont toutes fait une forte impression. Là on enchaine les scènes sans se concentrer sur les personnages, c'est un peu frustrant.

Bien sur, l'histoire est superbe : voir comment Rostand qui était raillé par Feydeau et Labiche, pour ses oeuvres passées de mode, a pu créer le Cyrano que l'on connait tous. Les comédiens sont très bons, voir excellents concernant Sentou dans le rôle d'Edmond Rostand. Mais je n'y ai pas retrouvé tout le 'tissage'qui fait la marque de fabrique d'Alexis Michalik. La mise en scène dynamique est elle, bien présente et est très agréable, les enchainements sont fluides et on suit la création de Cyrano avec intérêt.

Cependant quelques éléments viennent ternir un peu la fête : les personnages secondaires sont plutôt lourds ou peu convaincants et Sarah Bernhardt manque de finesse. Il y a aussi les extraits choisis de Cyrano, qui ne sont pas vraiment tous pertinents pour comprendre la genèse du texte.

Ensuite, l'absence de climatisation du théâtre est un gros point noir car je ne souhaitais pas l'option sauna offerte gracieusement ce soir là (note pour plus tard : le théâtre devrait subir des travaux cet été pour être climatisé à la rentrée) .
26 juin 2017
8,5/10
17 0
UN SHAKESPEARE IN LOVE À LA FRANÇAISE
On entre dans la salle du Théâtre du Palais Royal. Il faut un instant pour comprendre : les comédiens sont sur scène, la pièce est-elle commencée ? Non, ils se maquillent, tuent le temps en jouant aux cartes, s’échauffent la voix, s’étirent, se préparent… Et que fait là ce chien qui regarde le public ? Oui, ce sont des coulisses inversées. La salle se tait ; un comédien nous interpelle : « Vous pouvez parler, la pièce n’est pas commencée ». Le contact est créé entre eux et nous, ils nous sont familiers et la représentation peut débuter… Le chien disparaît.

Avec Edmond, l’auteur-metteur en scène Alexis Michalik raconte l’aventure d’Edmond Rostand face à l’écriture de son chef d’œuvre Cyrano de Bergerac. Cette pièce envoûtante nous fait entrer dans l’univers de Rostand à un moment où personne ne croit en lui. L’action se déroule en 1897, et les deux grands dramaturges de l’époque sont Labiche et Feydeau : dans Edmond, ils ne cessent de se moquer de l’insuccès de Rostand, de son esprit romantique à la Musset, alors passé de mode. Avant Cyrano, Alexis Michalik nous montre un Edmond enchaînant les échecs et les « fours » et qui désespère. L’entrée dans l’écriture de Cyrano le happe : sa vie personnelle en est modifiée. Edmond (Guillaume Sentou) rencontre Jeanne (Stéphanie Caillol), qui devient sa muse, sa Roxane. Il commence une correspondance enflammée avec elle, se faisant passer pour son ami Léonidas (Kevin Garnichat) : il vit l’histoire de Cyrano en l’écrivant. A la façon de John Madden (réalisateur de Shakespeare in love), Michalik raconte une partie de la vie de Rostand, plus ou moins romancée, à travers une de ses œuvres majeures.

On est bien dans la filiation du Porteur d’histoire et du Cercle des illusionnistes. Pour ces deux pièces, un même dispositif scénique est utilisé, entremêlant l’espace et le temps, mais aussi des protagonistes qui peuvent être des célébrités (Eugène Delacroix, Alexandre Dumas, Robert Houdin ou encore Georges Méliès) et des inconnus avec une justesse incroyable. Au début on s’y perd un peu, on est surpris, entraînés dans la ronde effrénée des changements de décors magnifiquement coordonnés, et très vite nous sommes émerveillés. Cette fois, Michalik renouvelle le genre en mêlant, non pas les époques comme dans ses deux précédentes pièces, mais vie de Rostand et extraits de son chef d’œuvre. Finalement, c’est l’intrication avec le jeu des correspondances qui fait le charme du théâtre de Michalik.

Cette pièce, en une mise en abyme somptueuse, touchante, constitue aussi bien un hommage à Cyrano et à Rostand qu’au théâtre ! Portés par l’histoire, on ne peut, évidemment, pas s’empêcher de lâcher une larmes ou deux…
9/10
50 0
Une pièce emballante tout simplement sur la vie réelle d'Edmond Rostand...
Mise en scène qui intègre des passages des classiques de E. Rostand - une création innovante.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor