D'autres vies que la mienne

D'autres vies que la mienne
De Emmanuel Carrère
Mis en scène par Tatiana Werner
Avec David Nathanson
  • David Nathanson
  • Théâtre de la Reine Blanche
  • 2bis, Passage Ruelle
  • 75018 Paris
  • La Chapelle (l.2)
Itinéraire
Billets de 17,00 à 35,00
À l'affiche du :
10 janvier 2017 au 11 février 2017
Jours et horaires
Ajoutez la pièce à votre agenda en sélectionnant une date. Attention, vos espions pourraient l'apprendre !
l m m j v s d
    • HORAIRE
    • 20:45
Réservation de tickets

« Je te trouve drôle...

T'es la seule personne que je connaisse capable de penser que l'amitié de deux juges boiteux et cancéreux qui épluchent des dossiers de surendettement dans un tribunal, c'est un sujet en or.

Et en plus ils couchent pas ensemble et à la fin elle meurt.

J'ai bien résumé ? »

 

27

La critique de la rédaction : 7/10. Une pièce assez déprimante sur la mort par la maladie et par un tsunami. Nous l’avons apprécié mais regrettons quelques défauts qui l’empêchent d’être un véritable coup de cœur.

Un narrateur nous raconte deux destins sombres, des femmes qui se font emporter trop tôt. Même si certains passages étaient touchants, nous avons perdu le fil à plusieurs reprises. Peut-être aurions-nous aimé que le texte soit interprété par un acteur avec plus de présence, un ton légèrement moins monocorde.

Les idées de mise en scène sont originales et intéressantes mais nous aurions voulu qu'elles donnent davantage de rythme.

En tout cas c'est très triste. Difficile de ne pas s’identifier aux personnages, de ne pas penser à nos proches. Nous nous disons que nous les aimons et que nous devons en profiter tant qu’ils sont en bonne santé !

Ce seul en scène se termine par une morale à la fois évidente et percutante. Par un message optimiste qui incite à voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide... nous y penserons maintenant à deux fois avant de nous plaindre.

Note rapide
7,3/10
pour 4 notes et 2 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
0 critique
Note de 4 à 7
50%
2 critiques
Note de 8 à 10
50%
Toutes les critiques
8 janv. 2017
9/10
2 0
Sobre, émouvant, un spectacle essentiel pour affronter la vie, la mort.
19 juil. 2016
8/10
41 0
« Pourvu que ça dure »… C’est ce qu’on devrait se dire plus souvent, prendre conscience des instants de bonheur qu’on a la chance de vivre avant qu’ils ne nous filent entre les doigts.

Après la saisissante adaptation du roman d’Edgar Hilsenrath « Le nazi et de barbier » David Nathanson et sa metteure en scène Tatiana Werner s’attaquent cette fois-ci au roman d’Emmanuel Carrère. Pas le plus joyeux, ni le plus théâtral mais juste des histoires qui se sont réellement passées dans d’autres vies que la sienne. Une petite fille emportée par la vague du tsunami au Sri Lanka en 2004. Un mari au chevet de sa femme mourante. Une magistrat unijambiste qui perd son alter-ego. Des drames quotidiens si banals pour les autres sont traversés le temps d’un instant par l’auteur dans le rôle de l’observateur concerné mais extérieur. Un peu penaud et lâche, le malheur des autres le rend insupportablement passif. Pourtant Carrère a cette finesse d’écriture qui mêle son égocentrisme à une empathie sincère et communicative.

Il nous raconte ses histoires simplement, sans larmes, telles qu’elles se sont produites à travers ses yeux et ce qu’on lui confie. C’est dans cette même démarche que David Nathanson s’approprie le texte de Carrère. Une volonté de transmettre ces histoires à l’oral dans une mise en scène sobre mais percutante où quelques mots se projettent en fond de scène. Des mots déconnectés de la réalité qui résonnent de manière chaotique.

Touchant et intime mais jamais déprimant, « D’autres vies que la mienne » ne sombre à aucun moment dans la tirade pleurnicharde (bon je vous l’accorde, on sue un peu des yeux sur la fin, mais c’est bien ça rafraîchit). On se laisse absorber par ces récits portés par la douce voix de l’acteur seul en scène. On en sort chamboulés mais le canal optique tout propre en se disant que finalement, on se porte plutôt bien.

Dans un autre genre vous pouvez aussi retrouver le duo David Nathanson/Tatiana Werner dans Le nazi et le barbier à l’Espace Roseau.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor