Big Apple

Big Apple
De Isabelle Le Nouvel
Mis en scène par Niels Arestrup
Avec Marianne Basler
  • Marianne Basler
  • Christophe Malavoy
  • Théâtre de Paris, Salle Réjane
  • 15, rue Blanche
  • 75009 Paris
  • Trinité (l.12), Blanche (l.2)
Itinéraire
Billets de 22,95 à 43,00
Evénement plus programmé pour le moment

2014, Paris. Aujourd'hui, Brod, très fier, annonce à Syst qu'il lui a acheté un cadeau.

Cette surprise révélera que, bien qu'ils soient encore très amoureux l'un de l'autre, après dix ans de vie commune, ils semblent se laisser vivre sans grande passion, bercés par la tiédeur du quotidien...

Mais une lettre du laboratoire vient de les réveiller de leur torpeur.
La maladie de Brod, que l'on croyait pourtant en phase de rémission, s'est soudainement aggravée : il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre.

À vivre, justement.

 

434

L'avis de la rédaction : Saisissant.

Nous nous sommes pris d’affection pour ce couple sympathique qui subit une épreuve très difficile avec beaucoup de courage.

Le rythme est lent, un peu trop de temps en temps mais nous ne nous sommes pas ennuyés, car nous étions toujours dans l’expectative d’entendre les prochains bons mots, les prochaines phrases bien pensées de ce texte joliment écrit. Il suffit d’y croire et de se laisser prendre par cette pièce triste et émouvante.

Christophe Malavoy joue remarquablement bien. Sa femme (Marianne Basler), fragile, semble parfois plus atteinte que le malade lui-même... 

Big Apple bouscule.

Note rapide
7,5/10
pour 4 notes et 3 critiques
0 critique
Note de 1 à 3
0%
2 critiques
Note de 4 à 7
75%
1 critique
Note de 8 à 10
25%
Toutes les critiques
29 mai 2014
8/10
114 0
Big Apple est une pièce émouvante et pleine de fragilité. C’est un genre dont on voit peu dans le théâtre privé : du tragique ! Cette belle pièce parle avec émotion de la maladie et de la mort. Cette pièce nous bouscule, nous fait réfléchir, et il faut du temps pour la « digérer ». Elle nous fait réfléchir sur nous, notre rapport à la mort mais surtout à l’amour. Parce que si la maladie est omniprésente, l’amour aussi. Toute la pièce nous montre cet amour entre deux êtres qui se connaissent et se protègent. On voit que le public est pris dans cette histoire et laisse même quelques larmes s’échapper !

Je conseille à tous cette pièce de théâtre mais n’y allez pas dans l’esprit d’un boulevard car ce n’en est pas un, allez-y en voulant voir une belle pièce même si elle est un peu triste.
20 mai 2014
7/10
121 0
Big Apple traite un sujet grave avec justesse. Le problème touchant de la maladie de Brod ronge l'homme et le couple de l'intérieur. Difficile de ne pas faire un transfert et s'immaginer dans cette situation dramatique.
La mise en scène, les silences et quelques longueurs créent un faux rythme. J'ai regardé plusieurs fois ma montre au cours de la pièce...
14 mai 2014
7,5/10
143 0
Une pièce chargée d'émotion. On y découvre surtout l'amour qui unit ces deux personnages, plutôt banals, qui font face à la mort à venir de l'un d'entre eux.
L'envie de cacher son mal à l'autre, la tentation de se réfugier dans les petits gestes du quotidien, tout est abordé dans cette pièce d'Isabelle le Nouvel. On se retrouve dans certains traits de caractère, on rit de certains autres.
La mise en scène de Niels Arestrup met bien en avant ce quotidien un peu répétitif, un peu ennuyeux du couple que l'on découvre devant nous... Au risque de nous ennuyer aussi.

Cependant, malgré quelques longueurs, une très jolie pièce qui aborde un sujet difficile.
Chapeau à l'acteur, Christophe Malavoy, qui réussit à prendre 15 ans en 1h30 de jeu, sans artifice, avec son seul outil de travail : son corps.
Votre critique endiablée
Nos visiteurs sont impatients de vous lire ! Si vous êtes l'auteur, le metteur en scène, un acteur ou un proche de l'équipe de la pièce, écrivez plutôt votre avis sur les sites de vente de billets. Ils seront ravis de le mettre en avant.
Notes détaillées (pour les plus courageux)
Texte
Jeu des acteurs
Emotions
Intérêt intellectuel
Mise en scène et décor