Il y a moins d'une heure
9,5/10
1 0
J'avoue, c'est le label "chroniqueur sur France Inter" et les deux T dans Télérama qui m'ont convaincu d'aller faire un petit tour au Funambule Montmartre pour découvrir Frédérick Sigrist.

Je m'attendais à un énième sniper de l'actu, dézinguant tout ce qui compte de politiques pourris et de journaleux complices avec en toile de fond la morosité de l'époque et la fuite des idéaux.
Mais c'est bien plus que cela.

Son "Manuel de survie dans l'isoloir" est un témoignage hilarant d'un électeur de gauche en 2017, déçu par cinq années de hollandisme, une gauche qui n'en est plus et désemparé devant le choix qu'il doit faire pour élire le prochain (forcément désastreux) Président de la République.

Toutes les personnalités politiques en prennent pour le grade, à coup d’imitations et de bons mots mais ce qui distingue Sigrist des autres "humoristes politiques" toujours plus cyniques et méchants, c'est son ton original et bizarrement, assez optimiste.

Bien sûr, il dresse un constat calamiteux de l'offre politique actuelle, mais entre les lignes (et les blagues), il nous parle finalement de ses convictions profondes (ce qui est rare chez un humoriste) et des valeurs humanistes, autrefois revendiquées par la gauche, qui existent toujours et qui devraient transcender les partis impuissants et les hommes politiques égotiques.

Avec ce spectacle généreux et engagé, on réfléchit pas mal et on rit beaucoup, ce qui semble tout à fait indispensable en cette période électorale.
Il y a 4 heures
4,5/10
4 0
Nouveau spectacle pour une nouvelle histoire ?

Non pas vraiment, car avec Olivier de Benoist, tout tourne toujours autour du même sujet, les femmes !
Un non renouvellement de sujet qui pourrait déplaire aux personnes ayant vu son précédent spectacle.
Des rires oui mais qui s’essoufflent vers la fin du spectacle.

Du déjà vu pour ceux qui l'ont déjà suivi avec Michel Drucker et Laurent Ruquier.
Pour ma part, c'est une déception.
Il y a 7 heures
8/10
4 0
Oh le bon moment qu'on passe en compagnie de Michael Hirsch !

Voilà une soirée agréable où l'on rit et aussi où on apprécie les jeux de mots de l'artiste. Il y a aussi beaucoup de poésie dans le discours de Michael que l'on suit de l'enfance à la vieillesse lorsqu"il s'interroge sur de nombreux sujets. Mes personnages préférés sont le commandant Couche tôt et Fabrice Lucchini.

C'est un spectacle que je recommande car c'est à la fois drôle et intelligent amené avec beaucoup de délicatesse et Michael est très abordable en fin de spectacle où il vend son texte qu'il dédicace.
Il y a 5 heures
9,5/10
7 0
Cette pièce de théâtre est un petit bijou !

La mise en scène est soignée avec les changements de décors qui passent facilement pour passer à la scène suivante. Elle est tellement fluide que la pièce ressemble beaucoup à un film.
Le cinéma dans le théâtre, rare sont ceux qui réussissant ce pari.

Les comédiens ne sont pas en reste non plus, la plupart jouent deux rôles, voire même trois. Une difficulté supplémentaire pour eux, qui doivent changer de jeu d'acteur.
Mon coup de cœur va pour Guillaume Sentou qui interprète avec justesse, sans fioriture, Edmond, le personnage principal. On comprend avec lui les sentiments et les états d'âme de l'auteur.

Un petit bémol pour l'interprétation des deux mécènes de la pièce, teneur d'un bordel, je trouve que leur jeu sonne faux.
Courez voir cette pièce, vous ne regretterez rien. Vous allez rire et même un petit peu pleurer.

Un prochain molière pour Alexis Michalik ?
Il y a 23 heures
8/10
5 0
Julien Portal sort d’un ascenseur, se tenant la tête dans les mains, il a l’air désorienté.
Il se trouve, semble t-il, dans un hall d’hôtel. Se joignent à lui plusieurs personnes. Mais aucun n’a l’air de savoir comment il est arrivé là, ni comment en sortir.

Pièce de Eric-Emmanuel Schmitt de 1999 servie aujourd’hui par d’excellents acteurs. L’auteur nous fait réfléchir, comme à son habitude, avec légèreté et humour, sur le sens de la vie.