Il y a 2 heures
4/10
1 0
1h15 de cris, de hurlements, c'est la nouvelle danse contemporaine qui nous vient de Pondichéry.
Certes je ne m'attendais pas à ça !

Voici le résumé :
"Sous la forme de théâtre dansé, nous explorons les liens entre Purusha (l’homme, la conscience) et Pakriti (la femme, l’énergie).
Pour cela, nous suivons l’itinéraire de cinq figures mythiques stupéfiantes : Iphigénie, Ophélie, Clytemnestre, Médée et Kali. "
Trop "cérébral" pour de la danse, et il faudrait quand même préciser que danse ne veut pas dire "tout public" et la petite fille devant moi a dû faire de gros cauchemars !
Il y a 11 heures
7,5/10
3 0
Sympa cette comédie estivale du Théâtre Michel !

Le décor est assez bien réalisé. On sent aisément l'air marin de l'autre côté du petit muret du Jardin de feu Alphonse, en Bretagne, où tout le monde s'est retrouvé pour lui faire un ultime au-revoir.

Nous avons trouvé les personnages très caricaturaux au départ : la juive, la hippie, l'antipathique, ... puis nous sommes peu à peu attachés à eux.
Au fur et à mesure l'histoire s'installe, chacun montre ses défauts, ses faiblesses. Nous assistons à une cascade de révélations sur leur couple, leur passé familial. Les dialogues font beaucoup sourire, parfois rire.

Mention spéciale au jeu d'actrice de Karina Marimon dont les répliques tombent toujours juste.

Un moment détendant !
Il y a 22 heures
8/10
0 0
Francis Perrin aime les costumes et les décors, moi aussi !
Sur la scène un fauteuil, un paravent sur lequel sont accrochés robe de chambre, perruque, long manteau noir de médecin, une table à côté, avec carafon et verre, plus loin on aperçoit le registre de La Grange.

Il nous conte l’histoire de ce comédien, hors pair, enfin ses dernières années, ses combats contre le Pouvoir religieux ou la Cour, malgré l’estime que lui portait le roi-soleil.
Sa vie amoureuse ? Bien chaotique, ses maîtresses, sa femme Armande, sa meilleure amie Madeleine, femme belle, cultivée, intelligente. Il a préféré la jeunesse d’Armande, hélas pour lui.
Ses amis, Boileau, La Fontaine, Mignard, Lully, certains lui tourneront le dos ou le trahiront. C’est un homme intelligent et sensible et il admire le jeune Racine.

Un bel hommage à Molière son « patron », Francis Perrin a été pensionnaire de la prestigieuse Maison, il en est vite parti, cette cage dorée n’était pas faite pour lui.

Compère Perrin a la bile qui s’échauffe assez vite, un spectateur en retard pas très discret lorsqu’il rentre dans la salle, et Perrin s’arrête soupirant. Il reprend vite ses esprits, après tout Molière a dû supporter plus d’un « fâcheux » qui devait se comporter ainsi !

Et puis la mort de Molière... mais avec le sieur Perrin on ne peut pas s’arrêter là, je vous laisse découvrir le final concocté par l’auteur.
Il y a 20 heures
7/10
2 0
C'est une petite comédie à l'accent féroce sur la famille et aux répliques cinglantes qui font mouche. Le texte est plutôt doux amer et assez drôle mais il y a aussi beaucoup de mots grossiers qui sont à mon avis superflus.

Les comédiens sont bons, surtout Guillaume Bouchède dans le rôle de Flo mais Eva Darlan en fait un peu trop (qu'est ce qu'elle a vieilli, j'ai eu du mal à la reconnaître). La mise en scène plutôt classique sert l'action qui se passe dans deux pièces adjacentes.

Pas grand chose à en retenir si ce n'est qu'on passe une soirée sympa. Parfait pour se vider le cerveau après le travail.
Il y a 21 heures
4/10
0 0
Cette dénonciation de l'extrémisme et la volonté de faire subir au barbare sa barbarie part d'un beau postulat.

Mais la réalisation n'est pas à la hauteur de cette belle ambition.
Je me suis ennuyé pendant ce spectacle car je n'ai pas cru à la réalité des personnages.